Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Kidnapping : quid des biens mal acquis ?

Kidnapping : quid des biens mal acquis ?

Les enlèvements contre rançon ont connu une certaine accalmie cette année. Plusieurs individus, suspectés d’être les auteurs de la série de kidnappings dans la capitale, ont été arrêtés ou tués, pour ne citer que Ra­samy, Ralava, Alain, Rams, Rafy ou encore le tristement célèbre Augustin Ranaivo­son dit Sôla, abattu le 23 septembre à Ankadindratombo par les éléments de la Sec­tion de recherches criminelles de la gendarmerie.

Selon la gendarmerie, Sôla est derrière au moins 11 cas de kidnapping. Depuis 2010, sa bande a réussi à engranger des centaines de millions d’ariary. Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres.

Vu sous cet angle, force est de se demander qu’en est-il des biens acquis avec la rançon versée par les proches des kidnappés ? Il se trouve en effet que les fa­milles des ravisseurs mènent actuellement une vie de luxe au détriment des victimes. Il en est de même pour les proches des présumées «têtes pensantes» qui sont en cavale à l’étranger. Jusqu’ici, les enquêteurs n’ont saisi que quelques voitures, des motos ou scooters utilisés par les kidnappeurs.

 Or, des terrains de plusieurs hectares, des maisons, des voitures, sans parler des meubles luxueux et accessoires, ont été achetés avec ces rançons. L’ordonnance sur le recouvrement des avoirs illicites est déjà adoptée, mais les textes d’application des dispositions spécifiques restent en attente.

Mparany

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique