Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

A la croisée des chemins

A la croisée des chemins

Ça y est, nous y sommes. Après une mise en jambe en prélude de la campagne, la course au poste du premier magistrat de la ville est officiellement lancée hier, dans tout Madagascar. Le temps de tâter le terrain est terminé, il faut carrément battre campagne, brûler le pavé et être sur sa lancée. Cette dernière ligne droite avant le verdict des urnes a toute son importance, surtout pour les partis politiques protagonistes qui vont certes jouer leur plus belle carte, dans les circonscriptions clefs comme Antananarivo et les chefs-lieux des provinces.

Pour Antananarivo en particulier, de nouveau, la capitale de Madagascar est au point tournant de son histoire, après la présidentielle de 2018 et le mandat désastreux de Lalao Ravalomanana. Forcément, cette propagande qui s’annonce électrique, va changer le paysage politique de la ville des Mille, au propre comme au figuré.

Déjà, lors de la précampagne, les déclarations de soutien au candidat de l’IRD, Naina Andriantsito­haina, se sont enchaînées. Des anciens premiers mi­nistres et ministres durant le régime Rajoanarimam­pianina, des partis politiques et des associations – la liste est longue et continue encore de s’allonger – ont décidé de donner leur voix et d’appeler les Tananari­viens à voter pour Naina Andriantsitohaina. Ils sont à l’unisson : Alefa Naina.

Récemment et c’est l’actualité fracassante de ce début de campagne : des politiciens Tim et pas des moindres, l’ancien ministre Donat Andriamahefam­parany, les anciens députés Mamy Rajohson, Félix Randriamandimbisoa… convaincus que Naina Andrian­tsito­haina est le candidat idéal, l’homme qu’il faut à la place qu’il faut, ont rejoint le camp de soutien de l’IRD. A la croisée des chemins.

Andry Rabeson

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique