Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Monopole chinois sur les crabes : les opérateurs locaux montent au créneau

Monopole chinois sur les crabes : les opérateurs locaux montent au créneau

Ras-le-bol. Les opérateurs malgaches dans la filière crabe à Mahajanga, la principale zone d’exploitation à Madagascar, dénoncent les abus des opérateurs étrangers, à l’heure de la nouvelle campagne. Après une grande marche vers la direction de la pêche Mahajanga, ils observent une grève depuis hier.

Les opérateurs malgaches dans la filière crabe tirent la sonnette d’alarme face au monopole des sociétés chinoises dans  la région Boeny, notamment à Mahajanga. Malgré les rencontres organisées avec le ministère de tutelle avant l’ouverture de la campagne de crabe le 1er novembre, les opérateurs étrangers continuent à dicter leur loi dans cette chaîne de valeur, a déploré Mosa Ferdinand, président des collecteurs de crabes à Mahajanga. Du côté du ministère, aucune communication n’est sortie jusqu’à présent.

Selon ses dires, « Ces opérateurs chinois font la loi en imposant les prix auprès des collecteurs », au nez et à la barbe des responsables ministériels. Selon les chiffres administrés par cet opérateur, trois sociétés chinoises travaillent dans cette filière actuellement, à Mahajanga.

Des prix imposés

« Ils achètent le kilo des crabes supérieurs à 11 cm,  à 7.000 ariary auprès des pêcheurs et à 3.000 ariary les produits inférieurs à cette taille. Après, ils peuvent revendre les 200 g à 48.000 ariary, une fois exportés en Chine », a expliqué Mosa Ferdinand. En outre,  ces opérateurs étrangers ont commencé à exporter dès le 31 octobre, soit cinq jours avant  le calendrier préétabli.

Devant cette mainmise, les petits opérateurs malgaches n’ont guerre les choix que de s’aligner sur les prix de ces concurrents chinois qui mettent à mal leur entreprise. Cette situation va finir par amener les petits investisseurs malgaches exploitants depuis des années, à abandonner petit à petit la filière.

La région Boeny reste la principale zone d’exploitation de crabes à Madagascar. 6018 tonnes de captures totales ont été enregistrées en 2017, selon les derniers chiffres avancés par le réseau  Mihari. Parmi ces 6018 tonnes,  3008 tonnes sont destinées à l’exportation, tandis que le reste est commercialisé sur le marché local.

Riana R.

 

Les commentaires sont fermées.