Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

« Cutlass express 19.2 » : un exercice grandeur nature à Madagascar

« Cutlass express 19.2 » : un exercice grandeur nature à Madagascar

Le ministre de la Défense nationale et l’ambassadeur des Etats-Unis à Madagascar ont ouvert de manière officielle hier, à Ampahibe, le lancement de l’exercice maritime multinational « Cutlass express 2019 » (CE 19.2) qui se déroule à Madagascar.

Sous l’encadrement du personnel américain, l’exercice qui se tient du 4 au 15 novembre, a pour but de renforcer la sécurité maritime en Afri­que de l’Est, mais également de mesurer la disponibilité et les capacités opérationnelles des forces navales des pays participants. Le partage d’expériences ne sera pas en reste.

Sur ce point, le chef d’Etat-major général de l’armée, le général Théophile Rakotonirina, a indiqué que « Grâce à cet exercice, nous arriverons ensemble à assurer l’effectivité des accords multinationaux favorisant la coopération durant les opérations liées à la sûreté maritime tout en démontrant notre capacité tactique à mener des opérations de sécurité et de sûreté maritimes et à démontrer les capacités des centres des opérations maritimes ainsi que de leur disponibilité en matière d’échanges et de partages d’information ».

Intérêt commun

Lors de son allocution, l’ambassadeur Michaël Peter Pelletier a expliqué que les Etats-Unis partagent un intérêt commun avec les pays africains partenaires en vue de garantir la sécurité, sûreté de la liberté de navigation sur les eaux atour du continent, des eaux qui sont essentielles pour la prospérité de l’Afrique et son accès aux marchés mondiaux.

Cutlass express offre aux forces américaines une occasion idéale de s’exercer avec les pays partenaires. Le

mi­nistre de la Défense a, quant à lui, déclaré que cet exer­cice marque la présence de Ma­da­gascar dans la scène internationale. « Ma­da­gascar est un pays insulaire isolé, mais à travers la tenue de cet événement, nous nous sentons devenir le nombril de l’espace de l’océan Indien ». Il a aussi remercié le gouvernement américain pour ses soutiens financiers et techniques pour l’organisation d’un tel exercice ».

« Madagascar est préoccupé par la sécurité maritime. L’année prochaine, Ma­­da­gascar va accueillir le sommet sur la sécurité maritime et dans ce sens, l’exercice vient à point nommé », a-t-il conclu.

Le Centre régional de fusion des informations maritimes va jouer un rôle prépondérant durant l’exercice Cutlass express qui est organisé annuellement par l’US Africa command (Afri­com) pour évaluer et améliorer les capacités des participants en matière de maintien de l’ordre en mer. Plusieurs pays mitoyens de Madagas­car vont y participer, entre autres, La Réu­nion, Maurice, Djibouti, Ke­nya, Mozambi­que, les Sey­chelles et les Comores.

Mparany

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique