Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Industrialisation de Madagascar : Rajoelina réaffirme sa détermination à Abu Dhabi

Industrialisation de Madagascar : Rajoelina réaffirme sa détermination à Abu Dhabi

A Abu Dhabi, le président Andry Rajoelina a réitéré sa volonté de faire de Madagascar l’un des pays industrialisés d’Afrique. Un objectif qu’il compte réaliser afin d’atteindre l’autosuffisance alimentaire dans le pays d’ici cinq ans.

«L’industrie de l’innovation pour transformer notre avenir ». Tel est le thème de la 18e conférence générale de l’Or­ganisation des Nations unies pour le développement in­dustriel (ONUDI) qui se tient depuis hier, à Abu Dhabi (Emirats arabes unis). Andry Rajoelina, a réaffirmé devant les chefs d’Etat présents, sa détermination à rattraper le retard de Madagascar en termes d’industrialisation.

« L’émergence de Madagas­car, au même titre que celle de l’Afrique, passe inexorablement par son industrialisation, vu son potentiel. Madagascar doit produire localement les besoins du pays et de sa population ce pays et sa population ont besoin », a-t-il déclaré dans son discours lors de l’ouverture de la conférence.

Pour Madagascar, l’un des principaux objectifs de l’industrialisation est d’atteindre l’autosuffisance alimentaire à travers l’industrialisation de la riziculture. Le chef de l’Etat malgache a souligné qu’en se faisant, la Grande île atteindra l’autonomie alimentaire tout en ayant la possibilité de reconquérir les marchés internationaux. D’autant que l’agriculture emploie près des 2/3 des Malgaches.

Grenier à riz

Afin de démontrer sa dé­termination, le chef de l’Etat a cité quelques exemples des travaux déjà lancés actuellement comme l’« aménagement des plaines du Bas Man­goky » au sud-ouest de Ma­dagascar. Grâce à ce projet, plus de 70.000 ha de terres cultivables seront irrigués. En prévoyant d’étendre les surfaces cultivables  jusqu’à 100.000 ha d’ici 5 ans, l’Etat espère produire 500.000 tonnes de riz et redevenir le grenier à riz de l’océan Indien.

Cette déclaration qui s’af­­fiche comme une forme d’en­gagement, a reçu des réactions positives de la part des participants. Le Direc­teur général de l’ONUDI, Li Yong, s’est dit convaincu par le discours du président de la République de Madagas­car.

« Ses ambitions pour son pays, font de lui un exemple à suivre pour les jeunes et tous les chefs d’Etat du continent africain », a déclaré Li Yong.

35 millions de dollars d’aide

Peu de temps avant cette  déclaration de son Directeur général, l’ONUDI a accordé une somme de 35 millions de dollars à Madagascar. Cela a été officialisé à travers une cérémonie de signature entre la ministre malgache de l’In­dustrie et du commerce, Lantosoa Rakotomalala et le Directeur général de l’organisation onusienne. Le financement en question qui serait une première depuis l’entrée de Madagascar en tant que membre de l’ONUDI, sera destiné à soutenir plusieurs projets d’industrialisation dans la Grande île. C’est le cas par exemple de la construction d’une cen­trale hydraulique dans la région Sava et Bongolava.

Tsilaviny Randriamanga

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique