Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

MEEH : des défis de taille attendent le ministre entrant

MEEH : des défis de taille attendent le ministre entrant

Christian Ramarolahy, ministre des Postes, des télécommunications et du développement numérique (MPTDN), assure l’intérim du ministère de l’Energie, de l’eau et des hydrocarbures (MEEH), après le limogeage de Vonjy Andriamanga, mercredi. La passation de service entre les deux hommes a eu lieu dans l’après-midi du 31 octobre, à Ampandrianomby.

Vonjy Andriamanga aura eu à gérer depuis plusieurs semaines, voire plusieurs mois, les problèmes d’eau et d’électricité ou encore de carburant. Ces trois secteurs touchent directement la population sans parler de leur importance dans la vie économique du pays.

Délestages, pannes techniques, défaillances dans la distribution d’eau potable et dernièrement la perturbation dans l’approvisionnement en carburant, la Jirama et le gouvernement via le ministère de tutelle, auront du pain sur la planche. Et, comme le ministre sortant, son intérim aura également à gérer les problèmes de gestion de la Jirama.

« Ce fut un honneur pour moi de servir pendant ces quelques mois ce grand ministère, l’un des ministères clés du pays. Il y a eu de nombreuses réalisations, mais beaucoup de choses restent à faire », a déclaré le ministre sortant tout en remerciant ses collaborateurs.

Des chantiers d’envergure

En effet, Chistian Rama­ro­lahy qui assure désormais l’intérim du MEEH, hérite de plusieurs chantiers d’envergure, particulièrement dans ces trois secteurs, mais également du redressement de la société nationale d’électricité et d’eau. « Il s’agit là des secteurs les plus porteurs dans la vie du pays », a-t-il souligné.

Pour l’électricité, l’ambition du chef de l’Etat dans son programme d’émergence con­siste à doubler la production énergétique d’ici 2023. «En effet, le secteur de l’énergie figure dans les priorités de l’Etat suivant les objectifs de l’IEM. Nous avons d’ores et déjà mis en œuvre plusieurs initiatives allant dans ce sens et nous allons poursuivre les efforts », a rappelé le ministre intérimaire tout en indiquant que « Nous sommes toujours en phase de redressement et non encore de construction… »

A cela s’ajoute le défi de l’approvisionnement en eau potable, tant pour Antana­na­ri­vo que pour les autres localités. Et, les enjeux sont aussi multiples, notamment face à la croissance démographique.

Parmi les tâches qui attendent le nouveau ministre figure également la poursuite des négociations avec les pétroliers opérant à Madagascar concernant particulièrement le prix des carburants. A cela s’ajoute le recrutement du nouveau directeur général de la Jirama.

Arh.

Les commentaires sont fermées.