Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Andry Rajoelina à Antanimora : six condamnés à perpétuité graciés

Andry Rajoelina à Antanimora : six condamnés à perpétuité graciés

Loin d’un effet d’annonce, la grâce présidentielle est effective. Andry Rajoelina, lors de sa visite à Antanimora, jeudi, a donné corps à son initiative. Six détenus condamnés aux travaux forcés à perpétuité ont obtenu la grâce présidentielle. Il a également dénoncé  toute forme de corruption au sein des établissements pénitentiaires.

Pour la prison d’Anta­ni­mo­ra, il n’y a pas pho­to. Sa capacité d’accueil est largement dépassée. Les prévenus  sont plus nombreux que les condamnés et les suspicions de corruption à l’intérieur de l’établissement, ont été  signalées. Des maux auxquels le chef de l’Etat entend combattre, à commencer par désengorger l’établissement. Six détenus condamnés à une peine de travaux forcés à perpétuité, viennent d’obtenir la grâce présidentielle.

Dans cette optique, le président entend également mettre fin au placement sous mandat de dépôt systématique. Prochainement sur les 4.300 détenus à Antanimora, «plus de 2.600 prévenus dev­rai­ent comparaître devant la barre avant le 15 décembre», a indiqué le ministre de la Justice, Jacques Randriana­solo. Il a également encouragé les condamnés ayant purgé plus de 15 ans de leurs peines, à faire une demande de libération conditionnelle.

Durant cette visite inédite, Rajoelina a constaté de visu les conditions de détentions dans différents quartiers de la Maison centrale (MC) et écouté directement les doléances des prisonniers.  Le locataire d’Iavo­lo­ha a affiché sa volonté de met­tre fin à cette situation. En effet, plusieurs détenus ont témoigné des abus subis durant leur incarcération. Sur ce, il semble aussi que certaines familles doivent payer dans le dessein de rendre visite à leurs proches incarcérés. Une situation que le chef de l’Etat a également dénoncée

« Je suis ici pour voir de près la réalité, notamment les conditions de détention (…) On a toujours oublié les prisons », a-t-il indiqué, tout en notant que les maisons carcérales devraient être des lieux où l’on apprend à suivre les règles et non le contraire.

Primes

Afin de lutter contre la corruption, le chef de l’Etat compte aussi mettre en place un système de prime pour récompenser et motiver les agents pénitentiaires intègres. Du reste, le président prévoit également de construire de nouvelles prisons et d’équiper les établissements déjà existants, principalement de véhicules, de matériels informatiques et de groupes pour faire face aux coupures d’électricité.

 Sera R / J.P

85% des mineurs prévenus

Sur les 99 mineurs détenus à la MC d’Antanimora, 85, dont le cadet n’a que 15 ans, sont encore en détention préventive et attendent ainsi leur procès. Inculpés essentiellement de vol ou de viol, la majorité d’entre eux sont des « enfants des rues ».

Grâce à la présence des associations Bethleem et Grandir dignement ainsi que des éducateurs spécialisés de l’administration pénitentiaire, une grande partie de ces mineurs jouissent d’une éducation identique à leurs semblables scolarisés dans les CEG et les lycées. Ils suivent effectivement le programme scolaire du ministère de l’Education nationale. Quant aux autres, ils bénéficient de formations professionnelles.  A titre d’information, ils ne profitent plus de tous ces avantages en cas de libération pour peines exécutées ou pour d’autres motifs.

 

Les commentaires sont fermées.