Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Echanges commerciaux : augmenter la part de marché de Madagascar au Canada

Echanges commerciaux : augmenter la part de marché de Madagascar au Canada

Sixième pays d’Afrique qui importe vers le Canada, Madagascar dispose encore d’une part minime sur le marché canadien. Une mission de TFO Canada est actuellement dans nos murs pour nouer des partenariats avec les PME malgaches, notamment celles dirigées par des femmes. A cet effet, la Chambre de commerce et de coopération Madagascar-Canada (Cancham) a organisé une séance d’information sur l’accès au marché canadien hier, à l’hôtel Centelle Antanimena.

Madagascar exporte prin­cipalement du café, du thé, des épices et des vêtements vers le marché canadien. En 2014, selon les dernières statistiques en date du Cancham, Mada­gascar a exporté plus de 37 millions de dollars canadiens. « Au­jourd’hui, cette valeur d’importation est estimée à 45 millions de dollars canadiens », dixit Njaka Ramandimbia­ri­son de la Cancham.

Pourtant, cette valeur reste moindre comparée aux 490 millions de dollars de l’Af­rique du Sud, premier importateur africain vers le Canada. En­core, la valeur totale des exportations des pays d’Afri­que subsaharienne représente 0,4% des exportations mondiales vers le Canada, alors que le Canadien moyen im­porte des produits estimés à 14.000 dollars par an, soit deux fois plus que son voisin des Etats-Unis avec 8.200 dollars.

Cela donne une idée des opportunités qui s’ouvrent aux entreprises malgaches. Mais « jusque-là, les opérateurs mal­gaches, encore moins les membres de la Cancham arrivent très difficilement à satisfaire les besoins du marché canadien puisque même dans leur niche, certaines des entreprises n’ont pas la capacité de répondre à la demande », a indiqué Njaka Ramandimbiarison.

D’où ce partenariat avec TFO Canada, une organisation à but non lucratif qui s’attaque à la pauvreté dans le monde en promouvant un développement économique durable au moyen d’informations, de con­seils et de con­tacts en matière d’exportation.

Le commerce au service des femmes

Pour ainsi donner plus d’opportunités d’affaires aux PME, notamment celles des pays en développement, le gouvernement canadien met en œuvre un projet d’un montant de 2 millions de dollars canadiens, financé par Affaires mondiales Canada avec une contribution de TFO Canada pour « Mettre le commerce au service des femmes en Afrique sub­saharienne ». Mis en œuvre de 2019 à 2024, le projet touche Madagascar, l’Ethio­pie, le Lesotho et l’Ouganda.

D’après Steve Tipman, directeur général de TFO Canada, « Le projet met l’accent sur une croissance qui profite à tous en promouvant des marchés inclusifs, l’esprit d’entreprise et en renforçant les entreprises compétitives, innovantes et écologiquement durables pour les PME dirigées par des femmes ». Le projet fournira une formation et une assistance technique visant à accroître les exportations de vêtements de spécialité, de textiles, d’accessoires de mode et de produits de décoration d’intérieur au Canada et sur d’autres marchés étrangers.

En somme, le projet cible 240 PME dirigées ou détenues par des femmes pour l’ensemble de ces quatre pays bénéficiaires.

 

Arh.

 

Les commentaires sont fermées.