Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Convoqués par Andry Rajoelina : les pétroliers « rappelés à l’ordre »

Convoqués par Andry Rajoelina : les pétroliers « rappelés à l’ordre »

Les discussions étaient plutôt houleuses durant la rencontre entre le chef de l’Etat et les dirigeants des compagnies pétrolières à Madagascar hier, au palais d’Ambotsirohitra. Andry Rajoelina est revenu sur les engagements des pétroliers par rapport au respect du stock de sécurité en carburant.

Ce face-à-face a été très attendu après ces quel­ques jours de perturbation et de panique. Vers 15 heures, les représentants des compagnies pétroliers sont arrivés au palais d’Ambotsiro­hitra. 30 minutes après, le visage fermé, Andry Rajoe­lina, accompagné par le chef du gouvernement Christian Ntsay et le ministre de l’Ener­gie, de l’eau et des hydrocarbures, Vonjy Andria­man­ga, les a rejoints.

Les discussions étaient houleuses à en croire le communiqué de la Présidence de la République, en indiquant essentiellement que le président de la République a rappelé à l’ordre les pétroliers qui ont manqué à leur engagement de respecter un stock de sécurité en carburant, dans le secteur pétrolier aval

«Les pétroliers regroupés au sein du GPM ou Grou­pe­ment des pétroliers de Ma­dagascar ont failli à leurs engagements dans l’approvisionnement en carburant, ce qui a coûté cher à l’économie et créé une panique auprès de la population ces derniers jours», annonce le communiqué de la Présidence de la République.

 « Les pétroliers n’ont pas respecté les cahiers des charges pour la constitution d’un stock de sécurité de 21 jours en cas de problème ou éventuels soucis du marché. Ils ne disposaient que de 5 à 10 jours maximum de stock de sécurité pour faire face aux besoins de la population ces derniers jours », a-t-il poursuivi.

Engagement

Malgré une amélioration de la situation dans la capitale, on a encore observé une longue file devant quelques stations-service. Pourtant, «Le non-respect de ces engagements peut entrainer comme sanction une mise en demeure et une suspension du Permis et de la Licence d’exploitation des hydrocarbures», d’après toujours le communiqué qui détaille le contenu de l’article 24 de la loi 99-010 du 17 avril 1999, régissant les activités du secteur pétrolier en aval.

Augmenter les capacités de stockage

Pour leur part, les pétroliers prévoient d’augmenter les capacités de stockage de carburant. Comme solution, les compagnies pétrolières ont proposé la construction en cours des dépôts de stockage qui auraient une capacité de 20.000m3 à l’horizon mai 2020, au lieu de 18000m3 actuellement et d’autres dépôts de 29000m3 en 2025, à Toama­sina.

En outre, l’Etat compte bientôt lancer un appel d’offres en important directement des produits pétroliers afin d’approvisionner en carburant Madagascar. A ce sujet, l’administration publique invite tous les pétroliers à y soumissionner.

Arrivée du navire de ravitaillement

L’approvisionnement en carburant devrait retourner à la normale. Le tanker Gulf Coral est arrivé au port de Toamasina hier matin vers 6 heures, d’après l’OMH. Il transporte 17.100.000 litres d’essence, 52.200.000 litres de gasoil et 2.600.000 litres de pétrole lampant.

L’OMH a également re­confirmé que « les stocks de carburant de la capitale ont toujours été et restent largement suffisants pour faire face aux demandes habituelles des clients ».

 

Riana R.

Les commentaires sont fermées.