Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Filière vanille : Six mois de campagne de commercialisation

Filière vanille : Six mois de campagne de commercialisation

La campagne de commercialisation et d’exportation de vanille préparée a officiellement démarré hier suivant la disposition fixée par le ministère du Commerce. La campagne durera six mois et prendra fin le 31 mars 2020 dans toutes les régions productrices de Madagascar.

Après la publication de la liste des 109 exportateurs agréés pour la campagne d’exportation de vanille 2019-2020, le ministère de l’Industrie, du commerce et de l’artisanat (Mica) a confirmé dans un arrêté datant du 14 octobre dernier l’ouverture officielle de la campagne de commercialisation et d’exportation de la vanille préparée pour cette nouvelle saison.

Dans l’article 3 de ce même arrêté, le ministère rappelle que « Les exportateurs sont soumis à une obligation de déclaration de stocks avant la fin de chaque campagne. Cette déclaration sera la condition sine qua non pour pouvoir transporter et exporter les restes de la vanille en stock ». La campagne durera six mois et sera clôturée le 31 mars 2020 dans toutes les régions productrices de Ma­dagascar.

Renforçant le statut de leader mondial du pays dans le secteur, l’exportation de vanille n’a jamais cessé de s’accroître durant les trois dernières années. En 2016, Madagascar a exporté 1.600 tonnes de vanille. Ce chiffre augmente de 100 tonnes chaque année pour atteindre 1.800 tonnes en 2018

Agréments d’exportation

Sur les 207 demandes, l’Etat n’a délivré que 109 agréments, dont 33 concernent de nouveaux exportateurs. « Nous avons octroyé 109 agréments d’exportation. Nous avons accepté 33 nouvelles demandes tandis que le reste constitue des renouvellements de dossiers. Le Mica, le groupement des exportateurs de vanille ainsi que la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) dans la Sava discutent encore sur l’octroi d’autres agréments et entament les évaluations techniques nécessaires avant de publier la liste définitive », a expliqué Lantosoa Rakoto­ma­lala, ministre de l’Indus­trie, du commerce et de l’artisanat, la semaine dernière.

Outre la vanille préparée, les autorités envisagent aussi d’exploiter les extraits de vanille. Si auparavant les extraits de vanille étaient essentiellement destinés à l’exportation, le ministère projette également de faire évoluer le produit sur le marché intérieur, et ce, en collaborant avec les opérateurs pour vendre des ex­traits de vanille sur le marché local. Le ministère a d’ores et déjà identifié cinq professionnels dans le métier qui pourront transformer la vanille.

 

Arh.

 

Les commentaires sont fermées.