Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Session parlementaire budgétaire : le budget de la LFI 2020 revue à la hausse

Session parlementaire budgétaire : le budget de la LFI 2020 revue à la hausse

Début de la session ordinaire parlementaire ce jour à Tsimbazaza et à Anosikely. Très attendue, la Loi de finances initiale 2020 (LFI 2020) est à l’ordre du jour. Elle déterminera l’évolution des projets présidentiels à venir.

Comme son nom l’indique, la session budgétaire sera réservée à l’adoption de la LFI 2020 élaborée juste après la Loi de finances rectificative (LFR) en mai dernier. Petit changement cette année, «La LFI 2020 n’a pas été basée sur celle de 2019 ou de 2018», a indiqué une source auprès du dossier, jointe au téléphone hier. Ceci étant, le budget global augmentera de 20 à 30%, compte tenu des différents projets d’investissement en cours. «Le projet Tanamasoandro sera bien évidemment inscrit dans la Loi de finances», a poursuivi notre source. Le projet est d’ailleurs en cours et le début des installations a déjà eu lieu.

A cela s’ajoutent les projets élaborés par les maires et les députés. D’après les in­formations, les responsables ont pu recueillir les desiderata des communes et des députés avant l’élaboration du projet de loi de finances. Si le budget de fonctionnement ne verra pas une grande évolution, «Celui des investissements connaîtra une forte hausse», a expliqué notre source.

Autres textes

Outre la LFI 2020, les parlementaires auront également à adopter d’autres textes pour ne citer que le projet de loi portant statut de l’opposition. Bien que les députés aient déjà adopté le texte lors de la dernière session parlementaire, les sénateurs ont préféré ajourner l’adoption et devraient s’y atteler lors de cette nouvelle session.

Par ailleurs, le projet de loi sur le Code de la communication pourrait également être présenté devant les parlementaires lors de cette session. Les responsables au­près du ministère de la Communication et de la culture ont d’ailleurs déjà pré­vu la présentation du texte avant la fin de l’année. En effet, le projet de loi a été adopté sans amendement en Conseil des ministres récemment.

A noter que cette session budgétaire durera 60 jours et devrait ainsi prendre fin vers le mois de décembre.

Tahina Navalona

Les commentaires sont fermées.