Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Société civile : Rohy fait-elle de la politique politicienne ?

Société civile : Rohy fait-elle de la politique politicienne ?

La dernière déclaration de la fédération de la société civile Rohy est tout sauf objective et impartiale. En dénonçant le régime, elle a quasiment repris tous les arguments de l’opposition sur certains sujets d’actualité du moment.

Le rôle des organisations de la société civile consiste d’une manière générale à analyser, voire interpeller et dénoncer en cas de besoin. Mais quand  l’OSC brûle les étapes, elle a tendance à porter une étiquette politique. Et, cela pose problème, surtout qu’à chaque fois, ses déclarations semblent faire écho à des arguments de l’opposition. C’est notamment le cas de Rohy dans sa dernière déclaration de vendredi. Sa critique à l’encontre des récentes décisions prises par le Gou­vernement, est sans fondement et manque de réflexion.

Prenons le cas des épreuves du baccalauréat qui, suite aux fuites de sujets, feront l’objet d’une deuxième session tout prochainement. Avant de prendre une telle décision, le ministère de tutelle a consulté l’ensemble des universités. La même démarche sera également entreprise pour le Plan sectoriel de l’éducation (PSE), qui fera l’objet d’une série de consultations comme l’avait déjà indiqué le Premier ministre.

Quant à la nomination des gouverneurs des régions, jugée «illégale», le Gou­ver­ne­ment a déjà apporté des explications sur le sujet. En effet, le chef de l’Etat lui-même a déjà souligné que c’est l’appellation qui a changé mais pas le fond. Le texte sur les anciens chefs de régions, reste en vigueur. D’ailleurs, cette no­mi­nation n’était qu’à titre transitoire jusqu’à l’élection des nouveaux chefs de régions, qui ne tardera pas.

Argument non vérifié

Un autre sujet fortement évoqué est le projet Tana Masoandro. En fait, certains politiciens tentent par tous les moyens de politiser cette affaire, au même titre que cette fédération de la société civile. Dire que «les propriétaires des terrains» contestaient le projet est un argument dont l’authenticité reste à prouver. A vrai dire, les réels propriétaires majoritaires, après avoir obtenu des indemnisations en contrepartie, ont accepté de céder leurs terres.

Et le fait d’affirmer gratuitement que la Présidence est omniprésente dans la prise de décisions au détriment des membres du Gouvernement, la réalité semble prouver le contraire. Depuis sa prise de fonction en effet, le Premier ministre Christian Ntsay a fait preuve de leadership total dans la gestion des affaires nationales, à l’exemple du PSE, des décisions relatives au rétablissement de la sécurité…

A ne pas oublier que les membres du gouvernement actuel sont soumis à un contrat-programme qui a déjà fait l’objet d’une mi-évaluation. Si les ministres actuels n’avaient pas accompli leurs missions, ils auraient été limogés après évaluation à mi-parcours, il y a quelques mois.

Rakoto

 

Les commentaires sont fermées.