Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Filière vanille : une liste additive d’exportateurs agréés en gestation

Filière vanille : une liste additive d’exportateurs agréés en gestation

109 exportateurs de vanille ont reçu officiellement du ministère de l’Industrie, du commerce et de l’artisanat (Mica) leur agrément pour la prochaine campagne qui débutera le 15 octobre. Le ministère prévoit toutefois une liste additive pour intégrer quelques opérateurs qui n’ont pas pu remplir les conditions exigées.

La campagne d’exportation de la vanille débutera officiellement le 15 octobre, selon le calendrier établi par le ministère de l’In­dustrie, du commerce et de l’artisanat (Mica). A trois jours de l’ouverture, la liste des opérateurs agréés pour l’exportation n’est pas encore prête, car le ministère prévoit de publier une liste additive des exportateurs après une rencontre avec les exportateurs de vanille.

«Suite à l’apport de précisions complémentaires pour certains dossiers, une liste additive est en cours de préparation. Cette liste est le fruit d’un dialogue réussi entre le secteur public et le secteur privé, illustré par une revue au cas par cas des exportateurs ayant soumis une demande auprès du Mica», a précisé le communiqué du ministère, publié, hier.

Le Mica a déjà publié une liste de 109 exportateurs de va­nille sur son site web. Tou­te­fois, la grogne monte du côté des opérateurs exclus de la liste travaillant dans cette filière depuis des années.

Questionnée à ce sujet, Lan­t­osoa Rakotomalala, ministre de l’Industrie, du commerce et de l’artisanat a avancé que «Le professionnalisme est exigé dans cette filière. Voilà pourquoi nous nous attelons à suivre de près le dossier des opérateurs et leurs activités».

Respect des bonnes pratiques

Dans le communiqué pub­lié hier, le ministère précise que «L’ouverture de la campagne d’exportation de vanille est précédée d’une étude des dossiers de demande d’agrément, encadrée par les textes régissant l’ensemble de la filière, à savoir le respect d’obligation administrative, sociale et fiscale, appuyée par un audit du magasin de la société de­manderesse. Et, afin de vérifier le respect des bonnes pratiques spécifiques à la vanille, des éclaircissements ont été de­mandés aux sociétés ayant fait l’objet de refoulement lors des précédentes campagnes».

Madagascar garde sa place en tant que premier pays ex­portateur de vanille au niveau mondial, malgré la forte crise traversée par cette filière porteuse dans le pays. Sur le marché international, le cours de la vanille connaît une hausse importante actuellement. Le kilo se vend à 600 euros sur le marché européen alors qu’en 2013, il n’était encore que de 50 euros.

Force est de constater que le prix de la vanille connaît une forte hausse ces dernières an­nées en raison de la baisse si­gnificative de la production à Madagascar et des intempéries qui touchent régulièrement la partie nord de la Grande île qui produit 80% de la vanille dans le pays.

 

Riana R.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique