Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Fuite de sujets au baccalauréat : 43 arrestations dans quatre villes

Fuite de sujets au baccalauréat : 43 arrestations dans quatre villes

La gendarmerie nationale a informé avoir procédé à 43 arrestations dans l’affaire de fuite de sujets au baccalauréat 2019. Le tribunal a ordonné six placements sous mandat de dépôt.

43 arrestations. Tel est le résultat des in­ves­tigations rondement menées par la gendarmerie nationale dans l’affaire de fuite de sujets lors de la session 2019 du baccalauréat dans le pays.

Parmi les suspects arrêtés figurent des responsables de la préparation des sujets, ceux de centres d’examen, des enseignants mais également des lycéens candidats.

Six d’entre eux, sont actuellement placés sous mandat de dépôt. Neuf sont placés sous contrôle judicaire et ne peuvent pas quitter leur ville respective. Le reste, soit 28 personnes, a bénéficié d’une liberté provisoire à l’issue du défèrement au Parquet.

Quatre villes concernées

La fuite de sujets au baccalauréat touchait spécialement quatre villes, à savoir Antananarivo, Imerintsiato­sika, Fianarantsoa et Ihosy.

A Antananarivo, 10 personnes ont été arrêtées. Et après leur présentation de­vant le Parquet, l’une d’elles a été placée en détention préventive, tandis que les neuf autres ont été placées sous contrôle judiciaire.

Pour Imerintsiatosika, sept personnes ont comparu devant le Parquet. Quatre ont été placées sous mandat de dépôt et les trois autres ont bénéficié d’une liberté provisoire.

Quant à Fianarantsoa, seule l’une des 18 personnes arrêtées a été jetée en prison tandis que les 17 restantes ont été libérées.

Pour Ihosy, les huit personnes arrêtées ont toutes bénéficié d’une liberté provisoire à l’issue de leur défèrement d’hier.

Sécurisation de la session spéciale renforcée

Hier, lors d’une rencon­tre avec la presse au Toby Ratsimandrava, le commandant de la gendarmerie na­tionale, le général Njatoa­risoa Andrianjanaka, a évoqué les mesures prises pour sécuriser la session spéciale du baccalauréat.

Les mesures de sécurisation seront renforcées dès la préparation de la session, no­tamment dans les endroits où vont être préparés les su­jets. Il en est de même pour l’acheminement des sujets vers centres d’examen mais également durant les épreuves.

Les forces de l’ordre mettent en garde contre ceux qui s’obstinent encore à instaurer le trouble au moment de cette session spéciale.

ATs.

 

Les commentaires sont fermées.