Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Madagascar il y a 100 ans

Les résultats acquis àMadagascar (2)

 

(Suite et fin.)

La construction des canaux des pangalanes est à pousser jusqu’à Farafangana. L’étude des conditions de navigabilité fluviale est à faire.

D’autre part, des travaux d’adduction d’eau et d’aménagement des principaux centres urbains sont indispensables. Certains, tels que ceux de Tamatave sont déjà décidés.

Des décisions sont également prises pour l’extension des œuvres d’enseignement public.

C’est, pour les Européens, l’agrandissement des lycées ainsi que la création d’un enseignement pratique et professionnel ; pour les indigènes, la création d’une école professionnelle à Tananarive et l’extension des sections d’apprentissage des écoles régionales, notamment de celles de charpentiers de marine.

Les charges que l’exécution de ces travaux échelonnés sur un certain nombre d’années entraînera pour la colonie seront de peu de poids par rapport au profit qu’elle doit en tirer. L’augmentation et la meilleure utilisation de la main-d’œuvre, la rapidité désormais obtenue des transports et de la manutention, le moindre coût de ses opérations accroîtront sensiblement, au profit de tous ceux qui travaillent, la quantité de la production et la valeur des produits.

Les réformes déjà réalisées par les indigènes dans maintes régions sur leurs exploitations ou dans leurs industriestémoignent qu’ils n’apprécieront pas moins que les Européens les avantages à attendre des progrès à accomplir et tous comprendront l’inéluctable nécessité, pour trouver les ressources indispensables, de réviser les taxes et impôts auxquels ils sont assujettis.

La taxe d’assistance médicale sera uniformisée à 3 francs.

L’impôt sur les bœufs devra être augmenté en principe et varié entre 1 fr. 50 et 2 francs.

Les patentes seront modifiées entenant compte des indications fournies par les chefs de province et de district.

Nous pouvons avoir toute confiance en la modération qui présidera à ces transformations que les indigènes accepteront sans difficulté si elles sont opérées comme le désire le Gouvernement Général.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

Les commentaires sont fermées.