Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Session budgétaire : les parlementaires s’y préparent

Session budgétaire : les parlementaires s’y préparent

Une nouvelle session parlementaire se tiendra bientôt à Anosy et à Tsimbazaza. D’après l’ordre du jour, elle sera consacrée au projet de Loi de finances initiale (LFI) 2020.

Comme les textes le stipulent, la session budgétaire du Parlement doit se tenir le 3e mardi du mois d’octobre, soit le 15 octobre prochain et cela, pour une durée de 60 jours.

Ainsi, les députés se fo­caliseront principalement sur la LFI 2020 qui devrait connaître quelques modifications pour ne citer que les divers projets relatifs à Tanà Masoandro, les réformes dans le secteur social ou encore la suppression des subventions accordées aux entreprises publiques.

«Pour l’heure, nous ne disposons pas encore d’informations sur le projet de Loi de finances et chacun devra attendre le début de la session», a indiqué le vice-président de l’Assemblée nationale pour la province de Fianarantsoa, Brunelle Zafitsiandraofa, joint au téléphone hier.

Toutefois, le ministre de l’Economie et des finances, Richard Randriamandranto, a déjà fait part du nouveau paramétrage de la LFI 2020.

«Conformer la LFI à la PGE figure parmi les priorités, mais il s’agit d’une des priorités redéfinies suivant un nouveau cadrage macroéconomique. On tiendra compte de différents paramètres avec un cadrage sur quatre ans que nous sommes en train de revoir avec l’appui du FMI», a-t-il indiqué dans une interview accordée au journal dernièrement. Les débats ne devraient cependant pas être aussi houleux étant donné la majorité parlementaire dont dispose le régime à la Chambre basse.

Néanmoins, à part le statut de l’opposition que le Sénat n’a pas encore adopté, d’autres textes pourraient également être intégrés à l’ordre du jour. L’élu de l’Ikongo entend en effet présenter un autre projet de texte durant cette session ordinaire.

Si les sénateurs n’adoptent pas le texte sur l’opposition, il sera à nouveau renvoyé auprès des députés qui auront cette fois-ci le dernier mot. A noter qu’il s’agira de la troisième rencontre des députés cette année, après la première session spéciale et la session extraordinaire.

Tahina Navalona

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique