Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Gabegie à l’aéroport d’Ivato : Andry Rajoelina remet de l’ordre

Gabegie à l’aéroport d’Ivato : Andry Rajoelina remet de l’ordre

Le président Andry Rajoelina a effectué une descente à l’aéroport Ivato hier, pour constater de visu les méthodes de travail de la Police de l’air et des frontières (Paf).

Aussitôt dit aussitôt fait. Le chef de l’Etat a effectué une visite à l’aéroport d’Ivato, au sein du département de la police des frontières, suite aux diverses plaintes formulées par les voyageurs. «L’aéroport d’Ivato a une mauvaise réputation et il nous appartient d’y remédier», a indiqué Andry Rajoelina, face à certains responsables de la Paf présents sur place. D’après le président, les plaintes des voyageurs sont trop nombreuses et nécessitent de sérieuses prises en charge pour une meilleure qualité de service.

«Je ne voudrais plus entendre des faits de corruption au sein de l’aéroport», s’est-il adressé au personnel de la Paf. En effet, «Plusieurs d’entre vous rackettent encore  des voyageurs alors qu’ils sont déjà en difficulté», a-t-il déploré.

Le chef de l’Etat rassure

Pour le chef de l’Etat, la situation devra changer coûte que coûte. «Nous sommes ici pour servir les voyageurs et non pour les intimider. « Vous ne devriez donc pas se laisser emporter  par la colère si ces derniers vous demandent en retour votre numéro matricule », a-t-il insisté. A cela s’ajoute le numéro vert servant à recueillir les do­léances des clients. « Si les voyageurs se plaignent, il est de votre devoir de leur répondre et de les aider », a-t-il expliqué.

A travers cette visite, le président de la République a ainsi tenu à rassurer les usagers, notamment face à certaines informations qui circulent au sujet de la restriction de sortie pour les femmes.

« Aucune restriction n’est appliquée à tout voyageur voulant se déplacer si leurs documents sont en règle. Néanmoins, la situation est différente pour les destinations à risques, particulièrement pour les femmes », a-t-il précisé. Dans le cas contraire, la Paf devra faciliter les procédures. Cette visite du chef de l’Etat devra clôturer tout débat autour des problèmes au sein de l’aéroport.

T.N

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique