Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Intervention télévisée : Andry Rajoelina annonce une 2e session du Bac

Intervention télévisée : Andry Rajoelina annonce une 2e session du Bac

Lors de son intervention télévisée d’hier, le président de la République, Andry Rajoelina, a évoqué tous les maux du pays tout en rassurant la population. Parmi ceux-ci figure la fuite de sujets au Baccalauréat. Une situation inconcevable, mais qui requiert une prise de responsabilité. Une deuxième session est alors prévue.

La semaine dernière a été tumultueuse pour le pays, particulièrement pour les candidats au Bac. Fuite de sujets et troubles au sein de quelques centres d’examen, tout ceci n’est que « mauvaise foi », d’après le chef de l’Etat.

A ce sujet, « Une deuxième session est prévue pour tous les recalés », a-t-il indiqué. Cela, « afin d’assurer l’égalité des chances à tous, dans un souci de les garantir un avenir meil­leur », a-t-il fait savoir. Cette deuxième session devrait ainsi être organisée dans les 4 à 5 jours, après la publication des résultats. L’annulation de l’examen n’est donc pas à l’ordre du jour.

Dans tous les cas, Andry Rajoelina n’épargnera aucun des responsables de ces troubles. « Les enquêtes sont en cours et tous les responsables seront traduits devant la justice, conformément à la loi en vigueur », a-t-il affirmé. Et de souligner « Il est tout à fait inacceptable de compromettre de la sorte les efforts des élèves ».

Tanà Masoandro

Le président de la Ré­publique a également profité de son intervention pour discuter d’autres sujets à  polémiques tels que le projet Tanà masoandro ou encore la no­mination des gouverneurs. « Nous avons déjà parlé du projet Tanà Masoandro depuis des années et il est clair que la ville d’Antananarivo a besoin d’être désengorgée », a-t-il expliqué. En effet, « Le projet Tanà Masoandro a été l’une des raisons de mon élection et je compte bien le concrétiser », a-t-il clairement fait savoir.

Sous cette optique, Andry Rajoelina souhaite ainsi avancer tout en évitant les polémiquer futiles. « Au lieu de s’attarder sur la dénomination du gouverneur, il faudrait peut-être débattre sur autre chose », a-t-il fait comprendre. Ce dernier a d’ailleurs déjà octroyé plus d’un milliard d’ariary pour que les gouverneurs déjà en place puissent commencer les travaux. Les enjeux sont clairs, ils devront réaliser au moins 25 km de route par mois, soit 300 km par an et par région pour gagner l’estime du président et par conséquent, de la population.

Sortie du territoire

Enfin et non des moindres, le président a démenti les informations véhiculées dans une presse de la place,  sur la sortie des femmes du territoire malgache, qu’il qualifie de «désinformation ». « Il est totalement faux que les femmes mariées devront obtenir l’accord de leurs époux pour pouvoir sortir du pays. Je ne serai sûrement pas celui qui fera obstruction à la liberté de la femme », a fait savoir Andry Rajoelina. Pour ce qui est des craintes de racket au niveau du personnel à Ivato, le chef de l’Etat a indiqué que des dispositions sont déjà prises et un numéro vert est déjà disponible.

 

Tahina Navalona

Les commentaires sont fermées.