Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Fuites au Bac : le Seces recommande l’annulation de l’épreuves

Fuites au Bac : le Seces recommande l’annulation de l’épreuves

Le Syndicat des enseignants-chercheurs et chercheurs-enseignants de l’enseignement supérieur (Seces), section Antananarivo, condamne fermement cet acte de sabotage et craint le pire. Dans ce sens, il réclame l’annulation de l’examen. 

«Nous faisons appel aux responsables étati­ques de prendre des mesures de sanction strictes à l’encontre des ennemis de la Nation, des antagonistes du dé­ve­loppement », a lancé ce Syn­dicat, via son président, le professeur Sammy Grégoire Ravelonirina. En outre, « le Seces Antananarivo trouve néces­saire d’annuler les épreuves déjà menées et de les refaire lors d’une autre session qui devrait se tenir après un mois », a enchaîné notre source.

Pour ledit syndicat, « qu’on le veuille ou non, cet incident pourrait générer des problèmes encore plus graves. Car à en juger le développement de la technologie, aucun paramètre ne nous permet pas d’être sûrs à 100% que la fuite de sujets n’a pas affecté d’autres endroits, à part les Provinces d’Antanana­rivo et de Toamasina».

Cette situation ne manquera pas de porter atteinte à la valeur du diplôme à délivrer aux admis. Par ailleurs, les résultats pourraient être biaisés. Des candidats, même les meilleurs élèves, pourraient récolter des mauvaises notes ou même échouer.

Un coup dur

« Certes, une telle option cons­tituera un coup dur, aussi bien pour les candidats et les parents que pour l’Etat, eu égard aux ef­forts déjà déployés durant l’année scolaire, notamment les moyens financiers et le temps consacré. Mais mieux vaut faire des sacrifices pour avoir un résultat crédible et fiable », a souligné le président du Seces Tanà, qui n’a pas manqué d’encourager tous les concernés à aller dans cette voie.

Consulté sur ce sujet, Célin Rakotomalala, un responsable de l’enseignement privé, a d’un côté partagé l’avis du Seces, dans la mesure où la fuite de sujets pourrait toucher le pays entier, une fois que les sujets ont été diffusés sur les réseaux sociaux, alors que le recours aux sujets de garde n’a con­cerné qu’Antananarivo et Toa­masina.

Mais, en considérant la durée de l’année scolaire, qui a largement dépassé la limite, il a hésité et s’est demandé si le fait de rallonger encore la période d’étude et d’organiser une autre session de bac, était une bonne idée.

Fahranarison

Le professeur Sammy Grégoire reconduit  au poste de président

Les membres du Syndicat des enseignants-chercheurs et chercheurs-enseignants de l’enseignement supérieur (Seces), section Antananarivo, ont procédé au renouvellement des mandats électifs hier, à Ankatso. A l’issue du scrutin, qui a vu la participation de 197 électeurs, 194 ont voté pour le « Oui », qui veut dire qu’ils ont accepté la reconduction du président sortant, le professeur Sammy Grégoire Ravelonirina – le seul candidat à cette élection – à son poste. Tous les membres du bureau sortant sont également réélus avec lui. Ces derniers assureront ainsi un nouveau mandat de deux ans à la tête du Seces Antananarivo.

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique