Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Grosse fuite de sujets à Tana et à Toamasina : le Bac 2019 vire au scandale

Grosse fuite de sujets à Tana et à Toamasina : le Bac 2019 vire au scandale

La troisième journée du baccalauréat, ne s’est pas déroulée comme prévu. Les sujets de Physique-chimie et d’Histoire-géographie ont fait l’objet d’une fuite et été partagés sur les réseaux sociaux, la veille des épreuves. D’Antananarivo à Tomasina, la grogne des candidats se fait entendre.

Après la perturbation des épreuves à An­dramasina avant-hier, due aux conditions météorologiques, des cas de fuite de sujets ont provoqué de sé­rieux remous dans certains centres d’examen d’Antana­narivo et de Toamasina, hier.

«La fuite concernait les sujets de Physique-chimie et d’Histoire-géographie pour les séries A1 et A2», a reconnu le ministre de l’Enseigne­ment supérieur et de la recherche scientifique (Me­supres).

«Cette fuite a été initialement signalée dans la nuit d’avant-hier à Imerintsia­tosika. La gendarmerie de la localité a pris en flagrant délit le Proviseur du Lycée local, qui n’est autre que le chef du centre adjoint, au moment où il était en train de traiter les sujets en question avec une cinquantaine de candidats. Et la fraude ne s’est pas arrêtée là, car ces sujets ont été diffusés sur les réseaux sociaux», a-t-on précisé.

«Dans de tel cas, on doit recourir aux sujets de gar­de. Ces derniers ont été envoyés en courrier électronique vers les centres d’examen concernés, qui les ont par la suite imprimés avant de les proposer aux candidats», a ex­pliqué le DG de l’Enseigne­ment supérieur, Laurence Raharimalala. Ce processus qui a demandé du temps, a retardé le début de l’épreuve d’hier matin.

Un retard qui n’était pas du goût des candidats, com­me c’était le cas dans des centres d’examen de la capitale com­me à Analamahitsy. A Sa­botsy Namehana, les candidats ont été contraints de suspendre l’épreuve une heure après le début de l’examen et de ne recevoir le second sujet que deux heures plus tard, c’est-à-dire vers 11 heures pour ne se terminer qu’à 14 h. Comme l’horaire de Physique-chi­mie a empiété sur celui de l’His­toire-géographie, qui devait avoir lieu l’après-midi, cette dernière a dû être reportée pour vendredi.

Trois candidats hospitalisés à Toamasina

Pour les mêmes raisons, des troubles se sont également éclatés dans quelques centres d’examen de la Pro­vince de Toamasina. C’était entre autres, le cas à Feno­arivo Atsinanana, Soaniera­na Ivongo…

Dans la ville du Grand Port, notamment au niveau du Centre s’examen Stellas Maris, la réaction des candidats concernés était plus violente. Une fois sortis de la salle d’examen pour attendre les consignes des responsables, ils s’en sont pris aux autres candidats des autres séries, qui ont pu poursuivre leurs épreuves comme il se doit, en leur lançant des pierres. Par conséquent, trois candidats ont été blessés et ont dû être hospitalisés.

Fahranarison

Indépendamment des problèmes liés aux épreuves pour les séries A dans la capitale et à Toamasina, l’épreuve de Physique-chimie a été également suspendue au Lycée technique professionnel à Alarobia, à cause du retard de la distribution des sujets. Ce qui a engendré un mécontentement chez les candidats. Comme ces derniers ont refusé de poursuivre l’examen, les responsables ont décidé de l’ajourner.

Les commentaires sont fermées.