Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Surpopulation carcérale : une prison moderne à Fianarantsoa

Surpopulation carcérale : une prison moderne à Fianarantsoa

Les travaux de construction d’une première prison suivant les normes ont été lancés à Fianarantsoa, hier. Cette nouvelle infrastructure, au même tire que les autres à bâtir dans tout Madagascar, est destinée à lutter contre la surpopulation carcérale.

Finalement, la première prison suivant les normes, promise par le président Andry Rajoelina, sera construite à Fianarantsoa, plus précisément dans la commune d’Am­balakely. Destinée à être un modèle pour toutes les maisons carcérales qui seront construites dans le pays, cette nouvelle infrastructure permettra de désengorger la maison carcérale de Fianarantsoa qui connait aussi un grave problème de surpopulation carcérale.

«L’Etat s’est engagé à respecter les droits de l’Homme. Cependant, la surpopulation qui existe dans les prisons du pays, ne reflète pas cet engagement. Raison pour laquelle il est impératif de construire de nouvelles infrastructures permettant de pallier ce problème», a déclaré Andry Rajoelina lors de la cérémonie de pose de la première pierre.

D’une capacité de 900 détenus au moins, cette nouvelle prison sera dotée d’infrastructures sanitaires, d’un centre de formation professionnelle, ainsi que des champs de plantation. Cette maison d’arrêt d’Ambalakely servira de modèle aux autres prisons à construire dans le pays. Sa construction devra également changer l’image des maisons de détention à Madagascar dont la plupart pour ne pas dire  tous sont vétustes et ont été construites, il y a 50 ans.

A part cette prison à Fianarantsoa, l’Etat prévoit également la construction d’autres bâtiments du même genre dans le pays. C’est le cas notamment à Imerintsiatosika où sera construite la plus grande maison de détention à Madagascar. D’après les informations, les travaux devront démarrer d’ici un mois au plus tard.

Grâce présidentielle

En plus de la construction de bâtiments pénitentiaires, l’Etat prendra d’autres mesures en amont pour réduire le nombre de détenus dans les prisons, selon toujours le président Andry Rajoelina. Dans son discours, il a ainsi annoncé une grâce présidentielle pour les personnes emprisonnées abusivement pendant des longues années. C’est le cas des détenus pour des actes non criminels et de simples délits. Parmi eux figurent notamment des personnes non impliquées dans des meurtres ou dans le détournement de deniers publics.

Le locataire d’Iavoloha s’est également penché sur la situation des agents de l’administration pénitentiaire. Tout comme les prisonniers, les agents chargés de les surveiller souffrent également de la vétusté des infrastructures. Les bureaux ainsi que les maisons abritant le personnel du ministère de la Justice seront ainsi rénovés pour qu’ils puissent travailler dans de bonnes conditions.

Tsilaviny Randriamanga

Les commentaires sont fermées.