Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Incendie dans la capitale : deux maisons à étage ravagées par le feu

Incendie dans la capitale : deux maisons à étage ravagées par le feu

Dans la journée d’hier, deux maisons ont successivement pris feu dans la capitale. Aucune perte de vie humaine n’est à déplorer, mais les dégâts matériels sont importants. 

Vers 10h, à Ambohija­tovo Ambony, les ha­bitants sont pris de panique car un incendie s’est déclaré. La violence du feu a été telle que la toiture en tôle de la maison s’est même en­volée. A l’arrivée des pompiers, le bâtiment s’est totalement embrasé. Comme les flammes ont tout détruit, les dégâts matériels sont considérables.

Deux femmes travaillant à l’hôtel Niaouly, à proximité du lieu du drame, ont expliqué qu’«Un homme du voisinage s’est introduit dans ladite demeure après avoir aperçu la fumée, pour sauver les meubles  en commençant par le réfrigérateur puis le bahut et une table». «On a fait de notre mieux en versant de l’eau, mais en vain, car l’incendie s’est déclaré à l’étage. Des policiers se sont également rendus sur place», ont-elles poursuivi.

16 éléments des sapeurs pompiers de Tsaralalàna sont arrivés avec trois ca­mions, 10 minutes après l’alerte. L’em­placement de la maison n’a pas facilité la tâche malgré les moyens déployés, a indiqué une sour­ce. Toutefois, ils ont réussi à maitriser le feu en quelques minutes. En fait, les occupants de l’habitation, dont une mère de famille et ses deux enfants, n’étaient pas présents lors de l’incident. De même pour ses pa­rentés dont la maison est en mitoyenneté.

La même tragédie s’est aussi produite vers 13 heures à Andavamamba. Cette fois-ci, le feu a détruit l’étage supérieur de la maison. 20 pompiers et trois camions ont réussi à maitriser l’embrasement  qui a failli se propager dans les étages inférieurs. Quelques objets ont été ravagés. L’origine du feu reste incertaine.

Felana Michelle

 

Les commentaires sont fermées.