Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Prochocomada : de l’institut du chocolat de Madagascar à un label 

Prochocomada : de l’institut du chocolat de Madagascar à un label 

Chose promise, chose due ! L’association Prochocomada a annoncé, le mois de juin dernier, la création d’un institut du chocolat de Madagascar. Les premiers cours ont débuté le 9 septembre à Maibahoaka, avec le maître chocolatier français Sébastien Gohier.

Une porte ouverte se déroulera, ce jour, à l’Institut du chocolat de Madagascar à Maiba­hoaka. L’objectif est de présenter aux intéressés, et surtout aux partenaires de l’association Prochocomada, ses activités ainsi que son rôle. Composé de cinq pièces, d’une salle de réunion, d’atelier et de labo, l’institut accueille déjà actuellement des apprentis artisans chocolatiers.

Divers ateliers pour chaque catégorie d’apprentis

Comment pérenniser l’institut ? Michel Fossaert, président de l’association Prochoco­mada, se penche actuellement sur ce sujet. Ainsi à part la formation, l’institut proposera aussi d’autres ateliers ouverts durant les périodes de vacances. Certains seront réservés aux enfants de moins de 10 ans et d’autres, aux jeunes. « Comme toutes les activités ludo-éducatives, cela pourrait enclencher un déclic auprès de ces jeunes, sur le métier d’artisan chocolatier», a-t-il expliqué.

Un autre atelier est aussi destiné aux passionnés de chocolat. Sur ce, l’institut propose divers thèmes à traiter durant toute l’année. Et le dernier est spécialement réservé aux professionnels qui ont besoin d’étoffer leurs expériences.

Un label pour maintenir la qualité

« Etre artisan signifie que l’on peut aussi créer des produits de qualité », telle est la première exigence de Michel Fossaert, s’en est suivi le respect de l’hygiène. Afin de maintenir la qualité des chocolats que les artisans produisent, et surtout pour le bien de ceux qui comptent se lancer dans l’exportation, l’association envisage de mettre en place un label spécial pour contrôler la normalisation de produits finis. Prochocomada est actuellement en pleine démarche sur ce projet et collabore avec le bureau des normes et le ministère des Affaires étrangères. « Nous espérons que ceci sera opérationnel vers la fin de cette année », a-t-il conclu.

Holy Danielle

Les commentaires sont fermées.