Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Financement des communales : 2 millions USD de la part des partenaires

Financement des communales : 2 millions USD de la part des partenaires

La façon dont le gouvernement gère le processus électoral a convaincu la communauté internationale. Cette dernière a ainsi décidé de débloquer un financement pour les élections communales du 27 novembre.

Les partenaires techni­ques et financiers (PTF) ont finalement décidé de débloquer un financement pour les prochaines élections communales. Une décision qu’ils auraient prise après avoir constaté l’organisation des deux dernières élections par le gouvernement. Le Premier ministre, Christian Ntsay a ainsi an­noncé hier que les PTF qui ont déjà assisté Madagascar lors des deux récentes élections accorderont un financement de 2 millions de dollars.

« Normalement, les élections communales ne font pas partie des scrutins bénéficiant du financement dans le cadre du projet Soutient aux cycles électoraux à Madagascar (Sacem). Cependant, la façon dont nous gérons le processus a convaincu les pays membres du projet qui ont finalement décidé d’apporter leur appui », a-t-il indiqué après la 16e réunion du Groupe de dialogue stratégique (GDS) qui s’est tenue au palais d’Etat de Maha­zo­arivo hier.

Appui des opérations électorales

D’après le chef du gouvernement, cette contribution financière de la communauté internationale devrait servir à appuyer certaines opérations dans le cadre du processus électoral. C’est le cas notamment de différentes formations nécessaires pour assurer le bon déroulement de ces communales du 27 mai et d’autres activités comme la sécurisation du processus. Une partie de cette somme sera également destinée à appuyer les activités de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni).

Notons que l’Etat malgache, à travers le ministère de l’Economie et des Finances (Mef), a déjà débloqué une somme de 28 milliards d’ariary pour assurer l’organisation de ces élections du 27 no­vembre. Une partie de cette somme, c’est-à-dire 21 mil­liards, est destinée à la Ceni alors que les 7 milliards restants sont alloués au finan­cement des autres dépenses comme l’impression des bulletins uniques. Confié à l’Im­primerie nationale, ce travail d’impression coûte près de 6 milliards d’ariary selon les estimations.

A part la préparation des élections, d’autres sujets ont été également évoqués lors de cette 16e GDS qui s’est tenue au palais d’Etat de Mahazoarivo. Parmi eux fi­gurent notamment les questions par rapport au Plan émergence Madagascar au­quel les PTF ont également affirmé leur soutien.

A cette occasion, le locataire de Mahazoarivo a également apporté des précisions par rapport à la position du gouvernement con­cernant le Plan sectoriel de l’éducation (PSE). Face à la polémique autour de ce projet soutenu par la majorité des PTF, le chef du gouvernement a souligné que con­trairement à ce qui est véhiculé, l’Etat n’a pas l’intention de remettre en cause le PSE.

Tsilaviny Randriamanga

 

Les commentaires sont fermées.