Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Diplomatie : des poids lourds au sein des Ambassades

Diplomatie : des poids lourds au sein des Ambassades

Le Conseil des ministres vient de nommer quatre ambassadeurs. Une première pour le nouveau régime. A priori, l’expérience semble avoir été priorisée.

Rija Rajohnson, Yvette Sylla, Camille Vital et Jean Omer Beriziky. Le Conseil des ministres a respectivement nommé ces personnalités en tant qu’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la Ré­publique de Madagascar auprès de la République française, ambassadrice et déléguée permanente auprès de l’Unesco à Paris, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire auprès de la République de Maurice ainsi qu’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire, représentant permanent de la République de Mada­gascar auprès du Royaume de Belgique et de l’Union européenne à Bruxelles.

A priori, ces nominations sont loin d’être fortuites dans la mesure où ces personnalités semblent avoir été choisies pour leurs expériences. A titre d’illustration, le nouveau locataire du 4 rue Raphael 75016 de Paris, Rija Rajohnson, un proche du président de la République, Andry Rajoelina, a occupé le poste de directeur de cabinet civil à la Présidence de la Transition. Il a été d’ailleurs aperçu aux côtés du chef de l’Etat lors de son dernier passage à Paris.

La nouvelle patronne de la représentation de Mada­gascar auprès de l’Unesco, Yvette Sylla, est aussi connue dans le milieu politico-diplomatique. Ancienne ministre des Affaires étrangères durant la Transition, elle est la Représentante personnelle du président de la République au Conseil permanent de la francophonie (CPF) avant sa nomination. Elle a été particulièrement active durant la visite du Pape François en siégeant au sein du Comité d’organisation. L’historienne de formation ne sera donc pas étrangère à cette nouvelle fonction.

Redynamiser les relations diplomatiques

Il en est de même pour l’ancien Premier ministre Camille Vital. Homme de confiance du chef de l’Etat, l’ancien haut gradé de l’armée avait d’ailleurs déjà occupé la fonction d’ambassadeur à Genève et de représentant de Madagascar auprès des organismes onusiens avant l’élection présidentielle de 2013. Il aura en tout cas la lourde tâche de redynamiser les relations entre Madagascar et Mau­rice alors que la Grande île n’avait plus d’ambassadeur dans ce pays depuis belle lurette.

C’est un retour aux affaires pour l’ancien Premier ministre Jean Omer Beriziky, candidat à la dernière élection présidentielle, qui retrouve un poste qu’il a déjà occupé entre 1995 et 2006. Enseignant du Centre d’étude diplomatique et stratégique (CEDS) de Madagas­car, l’ancien Premier ministre, ou JOB pour les intimes, bénéficie d’un respect particulier des partenaires techniques et financiers pour avoir mené à terme les élections de 2013.

Ces nouveaux ambassadeurs devront, en tout cas, mettre les bouchées doubles pour faire rayonner les représentations extérieures. Et ce, dans un contexte où la diplomatie constitue l’un des leviers du développement socioéconomique du pays.

J.P

Comme il fallait s’y attendre, candidat à la mairie de la capitale, l’actuel ministre des Affaires étrangères, Naina Andriantsitohaina, a déposé sa démission hier en Conseil des ministres dans le cadre du respect de la procédure républicaine. Selon le rapport du Conseil des ministres, c’est le Premier ministre Christian Ntsay qui assurera l’intérim à ce poste. 

 

Les commentaires sont fermées.