Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Acte de terrorisme: 15 ans de travaux forcés pour un poseur de bombe

Acte de terrorisme:  15 ans de travaux forcés pour un poseur de bombe

La Cour criminelle ordinaire du Pac s’est prononcée hier sur un dossier relatif à un acte terroriste survenu en juin 2018.

Une affaire relative à un acte de terrorisme et une autre au favoritisme. La Cour criminelle ordinaire auprès du Pôle anticorruption (Pac) pour Antananarivo a traité ces deux dossiers hier. La première affaire date de juin 2018 durant lequel un po­seur de bombe artisanale au Jumbo Score avait réclamé 10 millions d’ariary. «Celui-ci vient d’écoper de 15 ans de travaux forcés», avait indiqué une source auprès du Pac, jointe au téléphone hier. Cet individu croupit d’ailleurs à Tsiafahy actuellement, tandis que ses trois complices ont bénéficié d’une relaxe.

Cette affaire avait provoqué la panique générale des employés se trouvant dans l’enceinte de la Galerie Smart Tanjombato et avait défrayé la chronique des faits divers. Elle remonte au 7 juin 2018 lorsque des individus avaient en effet appelé le responsable des lieux pour annoncer leur intention de faire exploser à distance des bombes à moins qu’on leur verse une forte somme d’argent, plus précisément dix millions d’ariary. Placée dans les toilettes du Jumbo Score, l’une des bombes se trouvait dans un sac plastique. Malgré la menace, les forces de l’ordre ont réussi à appréhender les responsables qui étaient tout de suite placés en garde à vue.

Pour ce qui est de la seconde affaire, elle concerne l’octroi d’un marché pu­blic avec suspicion de favoritisme et de corruption impliquant un entrepreneur, un ancien directeur administratif et financier ainsi qu’une Personne responsable de marché public (PRMP) au sein du ministère des Sports en 2012. L’entrepreneur en question vient d’écoper de six ans d’emprisonnement ferme. La Cour a également condamné les deux autres.

 

J.P

 

Les commentaires sont fermées.