Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Mosaic 2019 Exposé Award : Tara Shakti a remporté un trophée à New York

Mosaic 2019 Exposé Award : Tara Shakti a remporté un trophée à New York

Le concours « Make a difference in 2019 » s’est tenu mardi dernier, à New York, lors du gala de Mosaic Federation. Cet événement spécial ayant pour thème la lutte contre le trafic de l’être humain, a été organisé par Tony Shiena, le fondateur de Humanslavery.com. La belle peintre

malgache Tara Shakti y a participé et a reçu un trophée dans la catégorie peinture.

Une fois de plus, une artiste malgache brille dans l’univers du 3e art, et ce à l’international. A travers une série de peintures de femmes assises sur fond de fleurs exotiques, Tara Shakti a su démontrer la nob­les­se et la force de ces femmes malgaches victimes de l’esclavage. Habil­lées comme à l’époque victorienne, avec les coiffures traditionnelles, elles s’apparentent aux femmes du début du 20e siècle, qui ont essayé de garder leur digni­té, tout en étant souf­fertes  psychologique­ment. «A chaque in­stant, elles essayaient de sauver leurs âmes», a expliqué la jeune peintre.

La peinture, son arme pour lutter contre ce fléau

Sa manière d’exprimer cette émotion, cette sensation, et aussi sa technique de peinture ont permis à Tara Shakti de sortir du lot lors du gala Mo­saic Federation. En utilisant le style figuratif, l’artiste sert de la peinture pour se communiquer avec son public, un moyen donc de sensibiliser. «Mon art devient une arme pour mettre définitivement un terme à ce fléau d’esclavage humain», a-t-elle indiqué. Cette série de peintures forme ainsi une chronique qui touche ce sujet.

Ce n’est pas la pre­mière fois que Tara Shakti est récompensée à l’étranger. En 2017, elle a reçu le Prix spécial lors d’un concours artistique au Carrousel de Louv­re, grâce à son chef-d’œuvre intitulé «Trans­mutation». Et au mois de juin dernier, elle avait assuré l’exposition «Dialo­gues : les vestiges du passé, les réalisations du présent et les perspectives d’avenir», au château de Miram­beau.

Holy Danielle

Les commentaires sont fermées.