Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Honnêteté oblige

Honnêteté oblige

Ici nous n’allons ni vous cacher ni nous cacher combien la candidature de Naina Andriantsitohaina à la Mairie d’Antananarivo provoque une effervescente fierté au sein du personnel du groupe. Au-delà des différences de sensibilité dont l’entreprise respecte la liberté d’appartenance, nombre de salariés s’émoustillent comme s’ils étaient directement investis dans cette initiative du «deba» et qu’à l’intérieur de la candidature de celui-ci chacun s’identifie et y puise une part par procuration.

Histoire de procuration, il ne manquera pas de commentaires pour n’y voir qu’une candidature par procuration à l’aune d’un prétendu combat Rajoelina-Ravalomanana pourtant déjà soldé lors de la présidentielle. Autre quel l’intention désobligeante d’une simple vision par la lorgnette réductrice de l’importance citoyenne de l’enjeu, ceux qui font cette remarque étalent une méconnaissance de l’existence possible d’une élévation d’esprit source de pareille décision. Certes Naina Andriantsitohaina pour avoir obtenu la préférence du groupement politique en soutien de la politique du Président Rajoelina, représente cette sensibilité. Toutefois seule une humble volonté à penser pouvoir servir au mieux l’intérêt général, «à la place qu’il faut au moment voulu», a pu dicter la vocation le poussant à déclarer sa détermination de s’y investir devant ses pairs et d’obtenir l’aval du groupe IRD.

 Vu l’héritage d’une situation lamentable de la ville dans laquelle pataugent les «zanak’Iarivo», Naina Andriantsitohaina ayant pris la dimension depuis long, aujourd’hui tout le monde peut imaginer combien la fonction de maire relèverait davantage d’un apostolat que d’une sinécure.

Pour être digne de la noblesse de l’initiative, la rédaction du journal se fait l’obligation de respecter l’éthique de la profession dont une des règles de base consiste à faire de l’objectivité un principe. Considérant l’inclination contraire que nous ne saurions niée, nous n’ignorons pas combien l’exercice nous sera périlleux. Afin d’observer l’intention et d’en conserver le sens, nous persisterons à privilégier sinon la recherche d’élégance pour exprimer les idées que nous pensons justes, du moins la manière d’éviter à combattre de façon triviale les faussetés. Dans ce cheminement bien d’effort sera requis pour diminuer au mieux la part du feu, si déterminés que nous soyons à respecter la ligne du journal, celle de ne pas verser dans un militantisme acharné, nous ne faillirons pas à témoigner de notre présence constante le jeu dans l’arène.

La rédaction

Les commentaires sont fermées.