Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Morombe : réactions généralisées sur l’affaire « Jaonary »

Morombe : réactions généralisées sur l’affaire « Jaonary »

La tension monte dans la province de Toliara à l’approche de l’échéance du 12 septembre, prévue pour la prise de décision à propos du millier de bovidés du dénommé Jaonary, mis en fourrière par les éléments de la ZRPS Alpha sur accusation de vols, au camp de la Compagnie 504A à Antanimieva-Morombe. L’affaire risque actuellement de mobiliser toute la communauté de la province de Toliara.

Les représentants des sept ethnies de la province de Toliara, interviennent actuellement pour influencer dans la décision devant être prise demain par le «Dinabe atsimo andrefana» sur le troupeau saisi par les militaires de la ZRPS Alpha dans les pâturages de Jao­na­ry, dans le district de Mo­rom­be.

Le grand notable Marin Mandaso souhaite que les notables traditionnels lo­caux, censés avoir des informations fiables sur leur circonscription, soient consultés en priorité dans de pareilles circonstances pour éviter des erreurs de jugement pouvant avoir des conséquences déplorables. Une des élites de l’ethnie masikoro, le colonel de gendarmerie en retraite, Fana­pe­ra, a d’ailleurs lancé une mise en garde sur d’éventuelles manœuvres destinées à déstabiliser les bonnes relations de voisinage entre les Antandroy dont est issue la victime et les Masikoro, occupant le site du drame, dans cette affaire d’accusation de vols de bovidés, déclenchée sur la base de délations dans cette zone.

Il a été annoncé au cours d’une déclaration commune tenue par des représentants des Masikoro, Antandroy, Tanalana, Vezo, Mahafaly, Bara et Antanosy à Manin­day-Toliara en début de semaine donc, qu’ils ne s’opposent pas à la condamnation de Jaonary mais exigent des investigations plus ap­profondies auparavant pour écarter les suspicions de corruption et d’abus à son encontre.

Manou

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique