Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Fin de la visite papale : une tournée riche en bonne parole

Fin de la visite papale : une tournée riche en bonne parole

Après deux jours dans la Grande île, le Pape François quittera Madagascar aujourd’hui. Des appels à des prises de responsabilité et de conscience de la part de chacun ont marqué cette visite.
Deux jours de ferveur. Après un bref aller et retour à Maurice, le Pa­pe François s’envolera pour Rome aujourd’hui, dans la matinée. D’ores et déjà, la Présidence signale que la circulation connaitra des perturbations, notamment dans les quartiers d’Ivandry à Ivato, en passant par Ankorondrano et Tsarasaotra. En effet, tout comme lors de son arrivée, une délégation conduite le chef de l’Etat, Andry Rajoelina, raccompagnera le Souverain Pontife jusqu’au tarmac de l’aéroport.
Quoi qu’il en soit, cette visite a été riche en « conseils ». De la rencontre avec les autorités étatiques à Iavoloha, à la visite du village Akamasoa en passant par la réunion avec les évêques ainsi que la messe à Somandrakizay, le souverain jésuite n’a pas manqué de prêcher la bonne parole.
Evoquant tour à tour « la lutte contre la corruption », « la justice sociale » ou encore « la culture du privilège et de l’exclusion », le numéro un de l’Eglise catholique a parlé sans détour des quotidiens de la population, des jeunes femmes et enfants ou des responsables étatiques.
Présents lors de ses visites, les politiques auront en tout cas des matières à réfléchir durant les prochaines années. Opposants et proches du régime, tous ont d’ailleurs, à un moment ou un autre, réussi à serrer la main du Pape.

Valeurs morales

Il en est de même pour les organisations non gouvernementales qui, à priori, ont été entendues par le Pape. C’est le cas notamment de la Plate-forme nationale des organisations de la société civile de Madagascar (PFNOSCM) qui, dans une lettre ouverte, se désole du fait que la société malgache est malade et déclare qu’elle a besoin de revenir aux valeurs morales pour guérir.
A ce titre, elle espère que la visite du Pape à Madagascar entraine les changements profonds tant souhaités et tant attendus par l’ensemble de la population démunie, notamment « les 3/4 qui croupissent dans une profonde pauvreté face à une minorité ploutocrate qui se succède au pouvoir pour contrôler les ressources naturelles et minières ».
Cette organisation a dé­noncé la corruption, l’impunité, la chasse aux sorcières, le pouvoir de l’argent et la domination de la violence, la violation des paroles données, les mensonges, l’injustice ou encore la violation des droits de l’Homme.

J.P

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique