Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Les pèlerins affluent dans la capitale : le Pape François en odeur de sainteté

Les pèlerins affluent dans la capitale : le Pape François en odeur de sainteté

Plus que quelques tours d’horloge et le Pape François foulera le sol malgache cet après-midi, à 16h30 à l’aéroport international d’Ivato. Les pèlerins commencent à affluer dans la capitale.

Ce n’est pas tous les jours que Madagascar reçoit un souverain pon­tife. Depuis quelques jours, les Malgaches attendent avec impatience l’arrivée du Pape François. Et, le moment tant attendu est enfin arrivé. En fait, Ils seront entre 700 000 et 800 000, des fidèles catholiques issus des 21 diocèses à Madagascar, mais aussi des chrétiens, qui seront en communion avec le Pape Fran­çois, lors de la messe pontificale ce dimanche, à Soa­mandrakizay.

L’engouement et l’enthousiasme sont déjà perceptibles au sein de la population, surtout au sein de l’ Eglise catholique. Depuis hier, les convois groupés des pèlerins venant des régions débarquent dans la capitale. Et comme cet après-midi est exceptionnellement déclaré jour férié, les Tananariviens se mobilisent et s’organisent pour accueillir le Pape com­me il se doit, mais aussi pour le voir et le clamer tout au long de son trajet.

Autant dire que cette visite revêt une grande importance. Un moment de grâce, de providence et d’espoir pour un pays comme Mada­gascar.  C’est pourquoi plus­ieurs pèlerins arrivent par leurs propres moyens. D’ap­rès leurs dires, ils ont du économiser, depuis des mois, pour réunir le budget nécessaire à leur voyage ainsi qu’à leur séjour à Tana.  Quelques uns ont témoigné.

*Germaine, une quinquagénaire de Maevatanana : « J’ai préparé ce voyage depuis plusieurs mois. Je n’ai pas de salaire fixe. J’ai donc économisé un peu d’argent en mettant de côté de petites sommes comme 2.000 ariary pour réunir l’argent nécessaire pour payer le voyage aller-retour et la restauration durant mon séjour dans la capitale. Je suis très enthousiaste à l’idée de rencontrer le Pape et j’ai hâte de recevoir ses bénédictions qui me permettront de préparer un meilleur avenir».

*Olivier, Madirovalo- Ma­­­ha­­janga : «Je me suis préparé depuis l’an dernier car ce grand événement n’aura pas lieu tous les ans. La dernière visite papale dans le pays remonte déjà à une trentaine d’années. C’est une occasion rare. Ma famille a fait en sorte d’envoyer un re­pré­sentant à cette messe pontificale. Et  notre association qui a cotisé, a pris en charge les frais de déplacement Madi­rovalo – An­tana­narivo, aller et retour. Toutefois, les dépenses liées à la restauration et autres besoins sont à notre charge.

Marie, Madirovalo- Am­bato Boeny : Partie de chez moi depuis mercredi, j’ai fait une escale à Ambaton­dra­zaka où j’ai ensuite pris un autre taxi-brousse à destination d’Antananarivo. Mes dépenses se chiffrent à plus de 100.000 ariary, dont 60.000 ariary pour les frais de déplacement aller et retour. J’ai dû faire des économies sur mes revenus mensuels depuis près de six mois. Il en valait la peine, car la visite du Pape ainsi que ses bénédictions sont encore plus importantes.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique