Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Chronique; ordre du jour : innovation

Avec la bénédiction d’une majorité silencieuse, sans doute éprouvée par un quotidien épuisant, le pays est heureux de préparer l’avenir de ses jeunes en leur vantant les mérités des années quatre-vingts, voire de la décennie précédente. Considérée comme une victoire, la garantie d’un enseignement comme celui de Papa et de Grand-Papa rassure tout le monde, ou presque, tant les changements font peur. C’est bien dommage dans un pays où tout est encore possible, où, avec de l’audace, du courage et un zeste de témérité, on pourrait non plus attendre et suivre les directives de ceux qui, au-delà des mers, pensent pour nous, mais créer, innover et, pourquoi pas, leur proposer de nous écouter et de nous emboîter le pas. Ce n’est pas à l’ordre du jour? Alors rêvons… Rêvons avec un manifeste publié l’année dernière chez l’Iconoclaste (on n’aurait pas trouvé mieux).

Hugo Horiot est en colère. Il est en colère contre ceux qui dans son pays, la France, et dans beaucoup d’autres pays, considèrent les neurodivergents, notamment les autistes, comme des handicapés qu’il faudrait guérir de leur souffrance pour faciliter leur insertion dans le monde  des neurotypiques, des gens ordinaires, dans la norme, votre monde peut-être, le mien en tout cas. “Si le neurodivergent ne parvient pas à feindre suffisamment pour masquer ses difficultés, l’environnement neurotypique se montre alors hostile, allant jusqu’à assimiler cette inaptitude à une pathologie”. Il existe pourtant un domaine où les neurodivergents sont appréciés pour des capacités que l’école traditionnelle ne sait pas évaluer. La Silicon Valley compterait près de 50% d’autistes. Et le recrutement des profils atypiques est en plein essor dans les technologies de pointe.

Avez-vous remarqué que ” le pictogramme est en passe de devenir la langue internationale la plus utilisée par l’ensemble de l’humanité “? ” On ne s’écrit plus “je t’aime”, on s’envoie des cœurs”, loin, très loin de l’école de Papa et de Grand-Papa.

 

Kemba Ranavela

 

Les commentaires sont fermées.