Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Communales: vers un budget serré

Communales: vers un budget serré

Le budget des communales du 27 novembre, alloué par l’Etat, n’a toujours pas été validé. La Ceni craint alors d’accuser du retard sur le chronogramme déjà établi. Vu la politique de l’austérité appliquée par le régime, le budget risque pourtant d’être assez serré.

Les deux tours de la présidentielle ont coûté 56 milliards d’ariary. Les législatives quant à elles, ont été facturées à 32 milliards d’ariary.

« La Ceni a proposé une fourchette située entre ces deux budgets électoraux pour les communales », a indiqué le rapporteur général de l’organe électoral, Fano Rako­ton­drazaka, joint au téléphone hier. A noter que les communales comprennent l’élection des maires d’une part et des con­seillers d’autre part. Ce qui implique l’utilisation de deux urnes dans chaque bureau de vote et de deux bulletins uniques différents.

« Après consultations au­près des membres du Gou­vernement, il a été décidé de restreindre le budget, vu la politique de l’austérité appliquée actuellement », a-t-il expliqué. Le budget des com­munales risque alors d’être assez limité et la formation des membres de la Ceni a déjà été supprimée.

Retard dans le chronogramme

Pourtant, la Ceni n’a en­core reçu aucune réponse du Gouvernement à l’adoption du budget. Une situation qui retarde les préparatifs. « Le chronogramme déjà établi par la Ceni, semble un peu chamboulé compte tenu du fait que certaines activités devraient déjà débuter. Cel­les-ci devront cependant at­tendre, faute de budget », a indiqué Fano Rakotondra­za­ka.

La Ceni tient ainsi à interpeller le Gouvernement sur l’urgence de la situation afin de ne pas bouleverser tout le chronogramme établi. A noter que la disponibilité du budget électoral figure par­mi les conditions imposées par la Ceni afin de garantir le bon déroulement des élections programmées le 27 novembre. L’organe électoral attend ainsi des éclaircissements.

A noter que le dépôt de candidatures est prévu du 29 août au 15 septembre. La liste officielle des candidats sera publiée le 24 septembre, tandis que l’impression des bulletins uniques commencera à partir du 30 septembre. Pour rappel, la Ceni a également demandé à ce que l’imprimerie nationale puisse achever tous les travaux d’impression dans les 50 jours, après l’officialisation des candidatures.

Tahina Navalona

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique