Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Le fusible a sauté : le Dg de la Jirama limogé

Le fusible a sauté : le Dg de la Jirama limogé

Après deux ans à la tête de la compagnie d’eau et d’électricité, le directeur général de la Jirama Olivier Jaomiary, doit céder sa place. Un appel à candidature sera prochainement lancé pour trouver son remplaçant.

Suite aux problèmes d’approvisionnement en électricité et en eau dans différentes régions du pays, notamment la Capi­tale, il faut bien qu’un fusible saute. D’autant que la grogne ne cesse de monter chez la population et qu’aucune solution pérenne n’a été apportée. La coupe est pleine. Et visiblement, l’Etat n’a pas vraiment le choix que d’abroger le décret 2017-296 du 26 juillet 2017 portant nomination du directeur gé­néral de la Jirama. En mot, Olivier Jaomiary est limogé de son poste.

Mais pour l’Exécutif, « Le remplacement d’un cadre au sein d’une entreprise n’est pas une mesure extraordinaire. C’est pratique au sein de chaque entreprise. Le moment est venu de le remplacer afin de donner un nouveau souffle au redressement de la Jirama. Nous voulons accélérer le processus avec pour objectif d’atteindre l’équilibre opérationnel d’ici deux ans », a déclaré le Vonjy Andriamanga, ministre de l’Eau de l’energie et des hydrocarbures (MEEH), à la presse hier.

« Il ne s’agit aucunement d’une décision politique (…). Le remplacement du DG n’est pas non plus un aveu d’échec. L’équipe du DG limogé n’a pas échoué dans sa mission. Les réalisations sont nombreuses. On enregistre aujourd’hui 19 villes concernées par le dé­lestage contre 90 en 2018. Et, d’ici la fin de l’année, il n’y aura plus de délestage », a ajouté le ministre.

Action de redressement

Pour le ministre de tutelle de la Jirama, l’enjeu est aujourd’hui d’accélérer la mise en œuvre de toutes les actions de redressement de la Jirama afin d’atteindre l’équilibre opérationnel de cette société. « Ce projet comprend deux volets : les projets à court terme et la restructuration de la dette », a-t-il expliqué avant d’ajouter que « Le passif de la Jirama s’élève à plus de 100 milliards d’ariary et les arriérés ne doivent plus dépassée ce chiffre ».

Parmi ces actions de redressement figure effectivement la révision des contrats de la Jirama, notamment avec ses fournisseurs d’ici quelques semaines. A titre d’exemple, le DG d’Axaf Power, en tant que producteur d’électricité, effectuera une visite à Madagascar ce mois-ci pour entamer les négociations.

En tout cas, l’administration de la Jirama a annoncé plusieurs réformes. Jusque-là, outre les coupures de courant plus ou moins intermittentes, les usagers de la Jirama souffrent particulièrement de l’approvisionnement en eau.

Arh.

Les commentaires sont fermées.