Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Visite du Pape François : plus de 7.500 éléments des forces de l’ordre mobilisés

Visite du Pape François : plus de 7.500 éléments des forces de l’ordre mobilisés

Les responsables étatiques ne lésinent pas sur les moyens à l’occasion de la visite du souverain pontife du 6 au 10 septembre, notamment sur le plan sécuritaire. Pas moins de 7.500 éléments des forces de l’ordre, vont être mobilisés pour assurer la sécurité. Les forces de l’ordre espèrent la collaboration de tous pour respecter les organisations.

J-22 avant l’arrivée du Pape Fran­çois dans la Grande île. Les hauts responsables sécuritaires, réunis au sein de l’Emmonat, ont rencontré la presse, hier au Toby Ratsimandrava, pour donner plus de détails en matière de sécurité. Ainsi, les forces de l’ordre assumeront leur res­ponsabilité  dès l’arrivée du souverain Pontife, à l’aéroport jusqu’à son départ.

Sous haute sécurité. «Pas moins de 7.500 agents des forces de l’ordre seront mobilisés du­rant ces 4 jours», a indiqué au Toby Ratsimandrava, le gé­néral Njatoarisoa An­dri­an­janaka, commandant de la gendarmerie nationale, à l’issue de la première réunion organisée par l’EmmoNat, l’EmmoReg et l’EmmoFar qui a aussi vu la présence du directeur de l’Agence des transports terrestres (ATT), le général Jeannot Reribake et le préfet de police de la ville d’Antananarivo, le général Angelo Ravelonarivo. La Po­lice nationale avait déjà an­noncé qu’elle prévoit de déployer un millier de policiers dans la capitale et ses environs.

Trois axes particuliers

La sécurisation se concentrera sur trois axes. D’abord à l’aéroport international d’Iva­to où seules, les personnes sélectionnées seront autorisées à accueillir le Pape François, puis  l’itinéraire du convoi du souverain pontife tout au long de ces quatre jours. Et le troisième site à sécuriser est les endroits visités par le Pape François, notamment à Soamandra­kizay où une grande messe se déroulera le 8 septembre.

Consignes

Dans les différents sites, il y aura des endroits où les fidèles ne peuvent pas circuler. « Tout le monde sera prié de respecter les consignes », ont ajouté les responsables des forces de l’ordre.

D’après informations fournies, plus de 580.000 croyants dont 80.000 venant des régions, sont attendus dans la capitale. A ce propos, le général Jeannot Reribake, directeur de l’Agence des transports terrestres (ATT), a fait savoir les organisations au niveau des 21 diocèses régionaux, permettant aux fidèles d’assister à la messe donnée par le Pape François. Il en est de même pour leur trajet, hébergement et restauration. En fait, si 2.410 véhicules sont déjà disponibles à cet effet, 1.718 restent à trouver, a-t-il précisé.

Dans la foulée, la préfecture de la ville d’Antanana­rivo a indiqué que la sécurisation quotidienne de la ville se poursuit. Elle sera même renforcée dans la mesure où les voleurs et bandits profiteraient de tels événements pour passer à l’action.

 

Ando Tsiresy/JP

Les commentaires sont fermées.