Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Violence sexuelle : 12,6% des filles mineures victimes

La violence sexuelle affecte de plus en plus les filles mineures, avec un taux de 12,6%, mais également les femmes. A l’issue d’une recherche, menée par l’ONG Ecpat France dans six grandes villes de la Grande île, à savoir à Nosy-be, Antsiranana, Toliara, Mahajanga, Antananarivo et Fiana­ran­tsoa, les mineures sont nombreuses à être affectées par ce type de violence. Une étude entrant dans le cadre du projet « Ranavalona ».

D’après les enquêtes, la pauvreté et les différentes pratiques culturelles figurent parmi les principales causes de la violence sexuelle dont elles sont victimes.

A cause de la pauvreté, ce sont les parents eux-mêmes qui poussent leurs enfants à la prostitution pour avoir un peu d’argent pour booster le revenu familial. En outre, des pratiques culturelles, comme le « Valososona » ou encore le « Tsenan’ampela », qui persistent encore dans certaines régions, laissent les jeunes filles en proie à la violence sexuelle, sans aucune protection, même de la part de leurs parents.

A ceux-ci s’ajoutent les cas d’inceste qui demeurent nombreux. « Des cas qui restent impunis pour la majorité car une bonne partie se règle à l’amiable », a regretté une responsable au sein d’Ecpat France, le Dr Irène Razafindranovona, hier, à Tsiadana.

 

Fahranarison

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique