Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Chronique :prudence, prudence, quand tu nous tiens

S’il existe un trait de caractère malgache, ce n’est pas le fatalisme ou l’attentisme qu’on croit reconnaître dans la prudence, vertu pratiquée comme une seconde nature.S’il existe un trait de caractère malgache, c’est une forme de sagesse très moderne qui doit en partie aux ancêtres, peut-être, mais surtout beaucoup au mode de communication des dirigeants qui se sont succédé depuis soixante ans dans le pays. Le point commun de ces hommes et de ces femmes aux parcours les plus variés est un art consommé de la versatilité qui s’exprime, bien évidemment, avec une sincérité déconcertante. Le « peuple » a donc appris à écouter d’une oreille, et de l’autre à se défier de toutes les paroles, qu’elles soient de miel ou de fiel.

Il y a un peu plus de deux mois, le bon peuple était invité à faire vibrer la corde de l’œcuménisme pour célébrer l’Eid Al-Fitr dans le fihavanana et la bonne humeur. Pendant une longue semaine de valse-hésitation des ray aman-dreny, le peuple a joué la carte de la prudence et de la circonspection, pour ne pas changer. Et la fête qui devait rassembler toutes les communautés, au moins pour profiter d’un jour férié, n’aura pas marqué les esprits.

Hier, 11 août 2019, commençait l’Eid Al-Adha, deuxième jour férié du calendrier musulman reconnu par le calendrier officiel des jours fériés. Le 11 août 2019 tombant un dimanche, on a évité le pire… ou pas : qui, hors de la communauté musulmane, se souvenait hier que le 11 août était férié ?Il faut dire que depuis le 5 juin dernier, le bon peuple a eu le temps de se poser d’autres questions et d’observer, avec la plus grande prudence, les tristes pas de danse esquissés par des amateurs qui veulent inventer « le » nouveau tempo.

Aujourd’hui, le bon peuple a déjà oublié les jours fériés, pas fériés, fériés. Il en a vu d’autres… Dans sa grande sagesse, le bon peuple tente tant bien que mal de protéger ses enfants malmenés par la versatilité de ray aman-dreny inconséquents.Mais il est temps d’exiger de la constance de nos ray aman-dreny. Ce n’est pas prudent mais c’est nécessaire.

 

KembaRanavela

 

 

Les commentaires sont fermées.