Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Enmg : le concours suspendu depuis un an

Enmg : le concours suspendu depuis un an

La suspension du concours d’entrée à l’ENMG a duré plus longtemps que prévu. Où en est-on après plus d’un an après ? Aux dernières nouvelles, le ministère va réorganiser le concours avant fin 2019.

Cela fait plus d’un an que le concours d’entrée à l’Ecole nationale de la magistrature et des greffes (ENMG) a été suspendu. L’ex-ministre de la Justice, Noro Vololona Harimisa, a décidé de le suspendre suite à une suspicion de corruption. C’est une affaire dont la suite n’est toujours pas connue, à part le fait que les présumés responsables seront bientôt traduits devant la justice. Le ministre de la Justice, Jacques Randrianasolo, a communiqué cette information, il y a environ trois mois.

Joint au téléphone hier, le garde des Sceaux a fait savoir qu’il fallait régler certains points avant de reprendre le processus. Le ministère compte effectuer un grand nettoyage afin de corriger les erreurs du passé. « Nous sommes très prudents, cette fois, pour que ces scandales ne se répètent plus. Il est inacceptable que certaines personnes réussissent le concours en échange d’une somme d’argent », a indiqué le ministre Jacques Randrianasolo.

« Quota »

Pour le moment, le ministre de la Justice n’a pas encore précisé la date du concours. Il a toutefois indiqué que cela va probablement se tenir avant la fin de l’année. En attendant, les opérations d’assainissement se poursuivent, que ce soit à l’ENMG ou au niveau du ministère. A entendre le garde des Sceaux, certains responsables, notamment ceux en charge de la transcription des notes, ont été remplacés. En outre, le ministère compte améliorer le matériel et les équipements afin de ne pas compromettre le bon déroulement du concours. Le logiciel sera mis à jour.

Jacques Randrianasolo a également déploré le fait que certaines responsables au sein des entités partenaires du ministère dans l’organisation du concours ont été impliquées dans ces affaires de corruption. « Certains d’entre eux n’ont pas fait leur travail correctement à l’instar de quelques responsables du ministère qui étaient censées œuvrer pour la transparence du concours. Ils étaient également impliqués dans les affaires de quota », s’est-il indigné.

Tsilaviny Randriamanga

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique