Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

L’ère du changement

L’ère du changement

La session extraordinaire du Parlement débutera la semaine prochaine, mais s’annonce déjà très mouvementée. L’ordre du jour avancé, sera assez bouleversant tant pour les députés du régime que pour les opposants. La réorganisation des commissions parlementaires, fera sans doute partie des sujets brûlants. Cela, compte tenu du fait que les sièges ont déjà été distribués.

 Qu’en sera-t-il des présidents de commissions déjà élus et qui voudraient bien céder leurs sièges au nom de l’Etat de droit ? Avec 22 ministères au sein du Gou­vernement, la logique est également de mettre en place 22 commissions parlementaires. La guerre des sièges pourrait ainsi faire rage, même si les observateurs aspirent à ce que seuls les plus compétents soient retenus.

Fini donc les sièges attribués à titre de remerciements ou tout autre traitement de faveur. Place actuellement au vrai travail, celui de mettre en œuvre le programme présidentiel pour le développement. C’est du moins ce que veut montrer le gouvernement actuel.

D’autre part, la loi sur le statut de l’opposition pourrait également faire débat, malgré que les opposants soient en minorité à l’Hémicycle. Qu’adviendra-t-il de la nouvelle loi modifiée et qu’en serait-il finalement du statut de l’opposition ? Comme toujours, l’Assemblée nationale n’aura pas fini de faire parler d’elle, cependant, le plus important devrait être de redorer l’image de l’institution ternie par tant d’histoires en sa défaveur.

Jusqu’à présent, le simple citoyen ne voit en ses élus que des opportunistes qui ne pensent qu’à se remplir les poches, quitte à ignorer les attentes de leurs électeurs. Comment renverser la balance et changer les choses, sinon de se comporter au mieux que possible ?

 Malheureusement, la session spéciale du mois dernier n’a pas bien débuté, puisqu’au final, les citoyens n’ont retenu que la demande de 4*4. Un souvenir qui rappelle les mauvais jours mais avec l’ère du changement qui sonne, les députés feraient mieux de bien se tenir.

T.N

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique