Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Madagascar il y a 100 ans

Gisements d’ardoise à Nossi-Bé

La crise du fret a eu des conséquences inattendues, particulièrement celle de faire découvrirles ardoisières de Nossi-Bé.

Comme, depuis la guerre, les écoles officielles de Nossi-Bé ne recevaient plus ni ardoisesni crayons, ce qui gênait grandement le travail des élèves, un inspecteur eut l’idée d’examiner la possibilité d’utiliser certains schistes rencontrés en divers points de l’île. Les essais ayant été heureux, l’inspecteur se mit en quête des gisements d’où ces schistes étaient sortis.

Les premièresrecherches, quoique superficielles, lui permirent de situer six gisements intéressants. L’un d’eux, constitué par une haute falaise rongée par la mer, aurait, au dire des gens du pays, été exploité autrefois par les Hovas, pour le compte de la reine Ranavalona.

Quoi qu’il en soit, il y a là matière à recherches intéressantes. Les villes de la côte sont en voie de développement. La construction de nombreux édifices publics ou privés y est à prévoir. Il serait avantageux pour elles de trouver à proximitédes matériaux permettant de remplacer les tôles ondulées de trop fâcheuse mémoire. D’ailleurs, à l’heure actuelle, les tôles atteignent un prix très élevé, le fret est rare et cher. Madagascar pourrait donc retirer des avantages considérables de l’exploitation des ardoisières de Nossi-Bé.

L’exportation des graphites de la Grande Île

Le consul des États-Unis à Madagascar vient de faire connaître au gouverneur général que la limitation à 15 000 tonnes des quantités de graphite qui pouvaient être importées aux États-Unis n’existe plus.

À la suite de cette communication, le gouverneur général a fait connaître au commerce intéressé que l’exportation du graphite à destination des États-Unis est désormais uniquement soumise à l’autorisation de sortie telle qu’elle a été indiquée par plusieurs avis antérieurs.

Le Courrier colonial

Nouvelle soirée théâtrale

À la demande générale, les excellents artistes qui nous ont charmés samedi soirredonneront « Gringoire » samedi prochain 19 courant. Nous publierons dans notre numéro de samedi le programme complet de la soirée, lequel n’est pas encore arrêté.

Les places sont aux mêmes conditions et pourront être retenues au guichet du théâtre, vendredi et samedi de 9 h à 11 heures.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

Les commentaires sont fermées.