Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Calendrier des communales : la décision du gouvernement attendue

Calendrier des communales : la décision du gouvernement attendue

 

Le décret de convocation des électeurs pour les communales du 28 octobre est attendu cette semaine. Dans le cas contraire, le calendrier électoral pourrait être reporté.

Semaine décisive. La té­nue des élections com­munales selon le calendrier proposé par la Com­mission électorale nationale indépendante (Ceni) dépendra de la décision du gouvernement. Ce dernier de­vrait publier le décret de convocation des électeurs le 28 juillet au plus tard pour que la date du 28 octobre fixé par la Ceni pour la tenue des communales soit maintenue, conformément au dé­lai impératif de 90 jours prévu à cet effet.

Normalement, la décision tant attendue devrait sor­tir en Conseil de gouvernement ce jour ou demain. Compte tenu de la non-formation du nouveau gouvernement, cela risque toutefois de ne pas avoir lieu. Pour cause, les anciens membres du gouvernement ne font qu’expédier les affaires courantes jusqu’à la nomination des nouveaux membres du gouvernement. Le Conseil de gouvernement pourrait ainsi attendre la prise de fonction des nouveaux mi­nistres. Les procédures de passation de dossiers tels que les décisions prises par rapport à la proposition de calendrier avancée par la Ceni entre les anciens et les nouveaux membres du gouvernement pourraient également prendre du temps.

Report

Au cas où le décret n’est pas publié avant le 28 juillet, la Ceni pourrait être obligée d’élaborer un nouveau ca­lendrier, ce qui impliquera également le report de la date du scrutin. Outre le report du calendrier, le gouvernement devrait également prendre d’autres décisions par rapport à cela. En effet, le mandat des maires élus lors des dernières communales expirera le 22 septembre prochain. Ceci impliquerait, comme le texte le stipule, leur remplacement par des Présidents de délégation spéciale (PDS) jusqu’à la prise de fonction des nouveaux maires élus.

Ayant déjà pris note de ce retard, la Ceni a reporté au 1er août au lieu du 20 juillet, comme prévu, la date de l’ouverture du dépôt de dossier candidature pour les prochaines élections municipales. Cette date pourrait être à nouveau reportée au cas où le calendrier fixé par la commission n’est pas maintenu.

Du côté des candidats, l’engouement n’est pas encore au rendez-vous. Jusqu’hier, peu d’entre eux ont manifesté leurs intentions. C’est le cas pour la Capitale où une seule candidate occupe le terrain de la précampagne. Pour sa part, la plateforme IRD compterait recruter son candidat à travers un casting, comme il a été annoncé depuis quelques jours dans les médias.

Tsilaviny Randriamanga

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique