Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Pouvoir exécutif : Rajoelina renouvelle sa confiance à Christian Ntsay

Pouvoir exécutif : Rajoelina renouvelle sa confiance à Christian Ntsay

Le Premier ministre sortant reste à son poste. Le président de la République, Andry Rajoelina et la majorité parlementaire ont renouvelé leur confiance à l’actuel chef du gouvernement, Christian Ntsay.

On ne change pas une équipe qui gagne. Dans une déclaration faite hier, à Ia­voloha, le secrétaire général adjoint de la Présidence, Dina Andriamaholy, a annoncé le maintien de Christian Ntsay au poste du chef du gouvernement, conformément aux dispositions de l’article 54 de la Constitution.

Nommé à ce poste en juin 2018, l’ancien directeur du Bureau de pays de l’OIT pour Madagascar, les Comores, Maurice et les Seychelles a su établir une vraie relation de la confiance avec le chef de l’Etat, Andry Rajoelina, à partir depuis janvier dernier.

Autant dire que Christian Ntsay n’est pas un novice en la matière. Et, cette fois, contrairement aux diverses tractations «houleuses» sur fond de chantages politiques et d’un interminable bras de fer entre la présidence et l’Assemblée nationale, du temps du régime précèdent, la nomination du premier ministre s’effectue quelques heures après la démission du gouvernement.

En tout cas, l’opinion ne semble d’ailleurs pas manifester un sentiment de mécontentement ou de rejet. Même les opposants, loin de lui jeter des fleurs, reconnaissent que Ntsay Christian est un homme de consensus.

Dans le sillage d’une politique d’austérité appliquée ces derniers mois, l’économiste de formation devra ainsi poursuivre les premiers jalons d’une émergence prônée par le chef de l’Etat. Comme il est en phase avec les initiatives de l’homme fort du pays et de la majorité parlementaire, il ne devrait pas y avoir d’obstacles majeurs dans la concrétisation de la Politique générale de l’Etat (PGE). Politiquement parlant, la voie est libre

Agenda à venir

Cependant, la concrétisation de ces politiques devant l’Assemblée nationale singularisera les jours à venir pour le gouvernement. A priori, celle-ci ne devrait pas faire l’objet d’un grand changement par rapport à la dernière présentation du locataire de Ma­ha­zo­arivo à Tsimbazaza. L’article 99 de la Loi fondamentale dispose, en effet, que «Dans les trente jours de sa nomination, le Premier ministre présente son programme de mise en œuvre de la Politique générale de l’Etat au Parlement qui peut émettre des suggestions».

Mais avant ce rendez-vous, Ntsay Chris­tian devrait s’atteler à la formation du gouvernement. Cela devra intervenir dans les prochains jours, à en croire des sources concordantes. A priori, tout porte à croire que la majorité des membres de l’équipe actuelle ont encore la confiance du président de la République. Si la présence d’une ou trois nouveaux élus au prochain gouvernement ne constitue pas une surprise, il n’en demeure pas moins que la majorité des membres actuels pourraient être reconduits. Et pour cause, depuis leur nomination, l’équipe actuelle n’a pas pu réellement donner corps à leur ambition. L’adoption de la LFR a pris trop de temps.

J.P

Les commentaires sont fermées.