Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

De retour au perchoir : Christine R. veut un Parlement fort

De retour au perchoir : Christine R. veut un Parlement fort

Seule candidate en lice pour le poste du président de l’Assemblée nationale, Christine Razanamahasoa est élue sans surprise avec 147 voix sur 147. Elle prévoit ainsi de redorer l’image de la Chambre basse à travers la mise en place d’une Assemblée nationale forte.

Plébiscitée, l’élue d’Amba­to­finandrahana, Christine Razanamahasoa se retrouve à la tête de l’Assemblée nationale. Un poste qu’elle avait déjà occupé lors du précédent mandat parlementaire, avant qu’elle ne fût évincée par Jean-Max Rakotomamonjy. Ce dernier devrait d’ailleurs procéder à la passation d’ici peu.

Candidate proposée par la plateforme Isika rehetra distrika (IRD), Christine Razanama­hasoa a été élue par 147 députés sur les 147 votants, étant donné l’absence de 4 députés. Même les députés revendiquant la place de l’opposition, à savoir ceux du parti Tim, ont voté pour elle, à condition néanmoins que l’elle « privilégie l’écoute », d’après la député Hanitra Razafimanantsoa. Une chose que la nouvelle présidente n’a pas manqué de mentionner en affirmant vouloir faire respecter les débats au sein de l’Hémicycle.

Assemblée nationale forte

Christine Razanamahasoa entend donner une nouvelle image à la Chambre basse et mettre en place une « Assemb­lée nationale forte, garante de la stabilité du pouvoir ». « L’Assemblée nationale doit être une institution de référence, non seulement dans la politique, mais également dans le respect de la sagesse héritée de nos ancêtres, tout en respectant l’éthique et la déontologie parlementaires », a-t-elle déclaré hier à Tsimbazaza.

Afin de concrétiser ce projet, l’élue d’Ambatofinandra­hana fait appel à la volonté de chaque député pour éviter les erreurs du passé. « Nous allons nous mettre à l’œuvre, d’autant plus que nous avons donné tant d’espoir lors de la campagne électorale. Donnez-nous les moyens pour notre politique », a-t-elle déclaré tout en soutenant que les députés ont été « adoubés » par le peuple.

Christine Razanamahasoa lance ainsi un appel à la solidarité de tous les députés pour la concrétisation de son projet. « Nous allons mettre de côté les mauvaises habitudes pour qu’on ne puisse plus nous pointer du doigt. Par conséquent, la participation de tous est très sollicitée », a-t-elle fait savoir.

 L’absentéisme faisant la mauvaise réputation de cette institution dans le temps ne sera donc plus toléré et les sanctions pourront tomber le cas échéant, notamment pour les absences non justifiées.

T.N

Les commentaires sont fermées.