Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Rage : campagne de vaccination dans l’Analamanga et l’Alaotra Mangoro

Rage : campagne de vaccination dans l’Analamanga et l’Alaotra Mangoro

La rage tue 10 à 15 personnes par an à Madagascar. Cette année, 20 cas confirmés de rage canine ont été enregistrés. Le ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche (MAEP) a lancé officiellement hier, à Ampandrianomby, une campagne de vaccination de masse gratuite contre la rage des chiens et des chats.

90.000 doses de vaccins seront utilisées durant ce mois de juillet jusqu’au mois de septembre dans l’Analamanga et l’Alaotra Mangoro, les deux régions où cette maladie fait rage.

«A Madagascar, 99% des cas de rage proviennent de la morsure de chiens. Alors qu’une quinzaine de personnes par an meurent de la rage. Cette année, on a relevé 20 cas confirmés de rage canine. Or, un chien peut mordre jusqu’à 15 personnes», a fait savoir Michel Anondraka, directeur général de l’Elevage, citant les statistiques de la Direction de Veille sanitaire et de surveillance épidémiologique (DVSSE) au sein du ministère de la Santé publique.

 Dans le monde,  la maladie tue une personne toutes les dix minutes, soit 74.000 décès chaque année, dont une majorité d’enfants.

«Pour cette campagne et suite à une convention de collaboration entre le ministère en charge de l’Elevage et la Global alliance for rabies control (Garc), cette dernière a remis 75.000 doses de vaccins contre la rage. Le Fonds de l’Elevage (Fel) octroie également 15.000 doses, soit 90.000 doses au total », a indiqué Lucien Ranarivelo, ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche.

Pour Analamanga, la campagne de vaccination et de sensibilisation aura lieu à Itaosy et Mahamasina, du 22 juillet au 4 août, à Anosimasina et Andoharanofotsy du 5 au 18 août. Le tour d’Alaotra Manbgoro est programmé du 21 août au 4 septembre, à Ambatosoratra, Manakambahiny et les communes environnantes.

Le MAEP invite ainsi les autorités locales et les propriétaires de chiens et chats à participer activement à cette campagne dans les lieux prévus à cet effet. Des équipes mobiles seront déployées dans les fokontany.

Une politique effective de vaccination

Les chiens constituent le principal vecteur de la rage dans les pays. « En effet, l’abattage des animaux potentiellement vecteurs n’est pas envisageable en tant que méthode de contrôle et d’éradication. Rompre le cycle de transmission chez ces animaux, en particulier chez les chiens errants ou en état de semi-abandon, constitue donc une priorité absolue si l’on veut empêcher les décès humains dus à la rage. La vaccination des chiens est la méthode la plus économique pour contrôler et éliminer la rage chez les hommes », a souligné le ministre.

Arh.

Les commentaires sont fermées.