Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Riziculture :dDe nouvelles techniques rizicoles mises en œuvre

Le faible taux de fertilisants et le manque d’éléments nutritifs dans les sols malgaches constituent l’une des causes du faible rendement en riz à Madagascar. Le projet Fy Vary ou Fertility sensing and variety amelioration for rice yield, mis en œuvre par le Gou­vernement avec l’appui du gouvernement Japonais, compte pallier ce problème à travers le développement de nouvelles technologies de production dans trois régions des Hautes terres centrales  (Vaki­nan­karatra, Analamanga et Alaotra Mangoro) où les sols sont très pauvres en éléments nutritifs, selon les études menées dans le cadre de ce projet.

« Les sols dans la région centrale de Madagascar sont très anciens et ne contiennent  pas assez de nutriments pour permettre une bonne croissance. Une grande partie des rizières manquent de phosphore et d’azote qui sont les nutriments nécessaires pour la croissance du riz », constate le chef du projet Fy Vary.

Les techniciens malgaches et japonais travaillent ensemble actuellement pour produire une variété de semences qui permet d’avoir un bon rendement dans les conditions d’un sol peu fertile. Par ailleurs, les chercheurs ont aussi mené des études sur une nouvelle technique qui permet d’avoir un meilleur rendement avec peu d’engrais utilisé, jusqu’à 5t/ha dans les régions concernées.

A ce propos, Shinji Umemoto, représentant résident de l’Agence japonaise de coopération internationale (Jica) de préciser que « Les projets scientifiques et techniques doivent aller ensemble pour assurer le développement de la riziculture ».

Riana R.

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique