Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Les Baréa tombent en quart: une sortie par la grande porte

Les Baréa tombent en quart: une sortie par la grande porte

« Peu importe les résultats, on a déjà gagné notre Can », a déclaré Nicolas Dupuis avant ce match contre la Tunisie. « Aujourd’hui la marche était un peu haute… Mais je suis tellement fier de mes joueurs. J’en reviens toujours à notre parcours. Qui aurait parié sur nous au tout début de cette Can, qu’on arriverait en quarts de finale? Peut-être même pas nous », a-t-il souligné lors de la conférence de presse d’après match. Les Barea de Madagascar se sont inclinés devant les Aigles de Carthage sur un score net de 3 buts à 0, au stade du Caire.

Incontestablement, le petit poucet a écrit l’histoire du foot malgache. Jamais une équipe novice qui a signé sa toute première participation à la Can, n’a réussi une telle prouesse. C’est tout simplement magistral et sensationnel. Et, tout le monde le dit et le reconnait, les Barea de Madagascar ont marqué de leur empreinte les annales de la Can.

Atteindre les quarts de finale est déjà un coup d’essai coupe de maître. Alors que des grande nations du football africain, à l’image du pharaon d’Egypte, pays hôte, ont terminé leur parcours en 8e de finale. Dorénavant, Madagascar fait partie des grands du continent. En un mot, les Barea ont porté haut les couleurs malgaches. Tout au long de leur parcours, ils ont marqué les esprits.

Alefa Barea ! Malgré cette défaite, les Malga­ches fiers de leur équipe ont loué davantage leur héros. Durant des heures dans la capitale, des coups de klaxon ont retenti, des cris de joie ont fait écho, manifestant cette reconnaissance d’une belle étape accomplie. A ce stade de la compétition, « c’est une défaite honorable », disent les uns, « ce serait bien que le rêve se prolonge, mais le ballon est rond. Notre équipe nationale n’a pas démérité », évoquent les autres. Déjà, les Malgaches promettent un accueil triomphal aux Barea de Madagascar.

Analyse du match

Loin d’Alexandrie, terre de ses succès, l’équipe nationale malgache a perdu son football ! Mécon­naissables face à des Tunisiens entreprenants,

les Barea de Madagascar ont subi la loi du fort. Invain­cus jusqu’ici, les Barea sont éliminés de la Can après leur premier revers de la compétition.

Dès la première période, les Aigles du Car­thage ont imposé leur domination. Les protégés de Nicolas Dupuis ont encaissé sans pouvoir réagir comme ils savaient le faire lors des précédentes rencontres, les attaques incessantes des Aigles. Nos joueurs étaient sur la défensive. Heureuse­ment que l’efficacité a fui les attaquants tunisiens malgré les occasions à la pelle qu’ils ont eues durant les premières 45 minutes.

Au retour du vestiaire, la physionomie du match reste inchangée. Les Malgaches ont joué très bas, laissant aux Tunisiens la maitrise du match. Après

7 minutes, la défense malgache a craqué sur un tir dévié par Thomas Fontaine. Sassi trompe Adrien Melvin impérial jusqu’ici.

Sonnés par cette ouverture de score frustrante, les Barea encaissent un deuxième but 8 minutes plus tard. Décidés à sauver l’honneur, Carolus et consorts se sont rués vers la cage adverse sans pouvoir faire trembler le filet tunisien. D’ailleurs, après une attaque ratée des Malgaches, les Tunisiens ont lancé une contre-attaque fatale conclue par Sliti dans le temps additionnel pour mettre à terme au rêve malgache.

Des joueurs fatigués

Sur les 4 des 5 matchs disputés par les Barea de Madagascar, le sélectionneur Nicolas Dupuis s’est appuyé sur les mêmes onze de départ. Une tactique qui s’est avérée face aux Tunisiens, plus décisifs. La fatigue a pesé sur les éléments clés de l’équipe à l’image des trois milieux défensifs que sont Anicet, Amada et Marco.

De plus, c’est la même rengaine en attaque où le capitaine Faneva Ima multiplie les pertes de balle.

Mais malgré les lacunes palpables, il a fallu attendre la blessure de Bapasy et le but tunisien avant que Nicolas Dupuis décide de faire des changements avec l’entrée de Jérémy Morel, Voavy Paulin et Njiva.

 

Naisa

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique