Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Législatives de 2019 : la communication politique sur facebook scrutée

L’Unité de monitoring des medias, composée des membres de la société civile, a publié, hier,  son « Rapport de monitoring sur la communication politique sur Facebook durant la campagne électorale des législatives de 2019 ». Le document se focalise sur l’analyse de la communication politique des candidats, des groupes influents de débat ainsi que de la Ceni sur Facebook, à travers leurs publications du 6 au 27 mai 2019.

Le rapport note que contrairement à la tendance observée durant les scrutins de 2018 où les facebookeurs ont fait preuve d’une certaine retenue, des propos considérés comme graves ont été relevés cette année, notamment un discours d’appel à la violence et des discours relevant de la discrimination et du racisme. « Dans une certaine mesure, ces dérapages ont été provoqués par les rivalités entre les écuries Tim et Mapar », rapporte l’Unité de monitoring. Elle constate par ailleurs qu’une tendance de certains membres des communautés issues des GDD à monter les partisans des camps politiques adverses, les uns contre les autres, ou encore les communautés ethniques, les unes contre les autres, a été observée tout au long de la campagne électorale.

Par ailleurs, dans ses recherches, l’Unité de monitoring a constaté que 55,9% des propos incendiaires recensés relèvent de diffusion d’alarmes et de rumeurs. Tandis que 37,8 % des discours incendiaires relevés sont des propos offensifs ou belliqueux. Outre les propos incendiaires, les discours  particulièrement ceux relatifs aux communautés Merina et Côtiers semblent avoir été aussi mis en avant pour déstabiliser les adversaires.

A en croire le rapport de l’Unité des monitorings, les résultats de cette analyse devraient permettre, entre autres, d’évaluer la contribution des candidats, de la Ceni et des communautés membres des Groupes de discussion sur facebook; d’instaurer l’apaisement ou inversement, d’alimenter les tensions durant la campagne électorale par le biais de leur communication ou encore d’apprécier la réponse de la Ceni aux situations de conflit durant la période de propagande.

 

J.P

Les commentaires sont fermées.