Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Chronique: tout le monde il est gentil, beaucoup de monde il est rusé

Ce n’est pas parce que l’on a entendu le dire que c’est vrai, ce n’est pas davantage parce que l’on l’a lu écrit dans le journal que c’est nécessairement vrai. Réseaux sociaux aidant, l’espace fourmille d’infos et il n’y a pas à s’en plaindre, toutefois d’un tel déversement s’accumulent des tas de nouvelles qui prêtent à boire et à manger, obligeant à la longue le public à s’exercer à faire preuve de circonspection pour séparer du bon grain l’ivraie, une gymnastique ni facile ni agréable quoique devenue indispensable.

Chacun éprouve naturellement penchant à privilégier l’écoute du chant qui lui est le plus agréable, alors que l’actualité parle beaucoup d’informations qui ne le sont pas. Les professionnels de l’information que sont les journalistes se trouvent en permanence confrontés à faire le tri dans des tombereaux où se mêlent fraîches nouvelles et infos défranchies dont ils ont par la suite à s’assurer d’une fiabilité de véracité, une des bases de la déontologie pour la pratique du métier. Le public destinataire des infos n’a pas heureusement cette obligation, mais en exerçant son choix, malgré l’inclination à accorder préférence aux nouvelles qui flattent ses préférences chacun se trouve face au dilemme : se repaître d’infos qui rassurent son confort (intellectuel et/ou matériel) ou s’assurer de la réalité en s’informant sur les faits et événements qui font l’actualité de ce monde pas toujours tendre à l’égal pour tous.
Sans avoir à en discuter les causes on est réduit à faire le constat à propos de l’âpreté du système qui pousse les individus à faire bonne figure en façade et à une imagination débordante de ruses pour à l’arrière défendre ses intérêts. La surpopulation qui envahit la planète s’accompagne d’une surmultiplication de ruses qui minent les relations dans leur sincérité. De cette progression les intox ont subi la mue de se transformer en infox tout à la fois que ceux-ci se manifestent de façon autrement innombrable tant ils sont d’une telle banalité au quotidien.
Cet environnement est parvenu à faire obligation à chaque individu pour vivre à l’heure de son temps de sélectionner les infos aussi utiles que nécessairement fiables en en sélectionnant les sources. Par ricochet cette nouvelle exigence faite au public durcit la «concurrence» entre les organes de média, élevant le devoir des professionnels du secteur à assurer de plus en plus de fiabilité les faits et événements dont ils rapportent les informations. Chic, les commentaires s’exercent libres.


Léo Raz                    

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique