Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Madagascar il y a 100 ans: chemin de fer du lac Alaotra à Majunga

Le gouverneur général de Madagascar vient de charger une mission spéciale d’étudier le tracé d’une voie ferrée qui, continuant, à partir du lac Alaotra, la ligne de Moramanga à Ambatondrazaka, déjà exploitée en grande partie, rejoindrait le port de Majunga.

Dirigée par un administrateur en chef des colonies, cette mission comprend un ingénieur des travaux publics et un ingénieur agronome. Elle s’adjoindra en cours de route les administrateurs chargés du commandement des diverses circonscriptions traversées. Ainsi composée, elle pourra procéder non seulement à l’examen des questions d’ordre technique que comporte la construction d’un chemin de fer, mais également à la reconnaissance des ressources agricoles des régions à desservir. En même temps, elle s’assurera des disponibilités en main-d’œuvre des provinces parcourues.

La nouvelle ligne, destinée à relier la côte est à la côte ouest, à travers les terres particulièrement riches de la cuvette du lac Alaotra, et du bassin de la Betsiboka, constituera elle-même l’amorce d’un chemin de fer se dirigeant vers le nord de l’île.

L’exécution de ces grands travaux, qui ne pourront être entrepris que sur fonds d’emprunt, aura pour effet de grouper les agglomérations indigènes sur tout le parcours de la voie ferrée.La facilité des déplacements et des transports, la possibilité d’obtenir rapidementde la main-d’œuvre et d’écouler sans à-coups les récoltes permettront une mise en valeur complète de régions qui ne produisent actuellement qu’une faible partie de ce qu’elles pourraient donner.

La question mérite donc d’être suivie avec le plus vif intérêt.

La Petite République

Création d’une société philharmonique à Tamatave

Notre sympathique Administrateur-Maire a l’intention de créer une société philharmonique à Tamatave. Nombreux sont dans notre ville les jeunes gens qui pratiquent l’art musical et qui s’empresseraient avec joie d’en faire partie aussitôt qu’on demanderait des adhérents.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

Les commentaires sont fermées.