Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Communales 2019: la question de la caution pose problème

Communales 2019: la question de la caution pose problème

La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a déjà proposé la date du 28 octobre prochain pour la tenue des élections communales, mais le gouvernement ne l’a pas encore entérinée. Quoi qu’il en soit, l’organe électoral est déjà à pied d’œuvre pour les questions organisationnelles. Outre la proposition de date, celui-ci a également déjà proposé le montant de la caution qui varie en fonction de la catégorie de la commune.

Pour l’Observatoire Safidy, le problème réside justement au niveau du montant de la caution étant donné qu’elle a été revue à la hausse. La raison de cette hausse serait le défaut de financement des bailleurs selon la Ceni. « La caution à payer est trop élevée d’autant plus que les conseillers devraient également s’y conformer », a indiqué Stella Razanamahefa du Safidy, jointe au téléphone hier. D’après elle, les candidats des communes rurales semblent les plus lésés par cette situation. « Le montant trop élevé de la caution constitue un obstacle pour les candidats qui ont du potentiel, mais n’ont pas les moyens financiers », a-t-elle fait savoir en déplorant le fait que seuls les plus riches pourront accéder au poste.

5 millions ariary pour Tana

A noter que les candidats à la mairie d’Antananarivo devront ainsi débourser 5 millions ariary alors que ceux des chefs-lieux de provinces devront payer le montant de 2,5 millions ariary. La caution des communes de deuxième catégorie et des communes rurales reste cependant inchangée et s’élève à 1 million ariary pour celles ayant plus de 250.000 habitants et de 300.000 ariary pour les moins de 10.000 habitants.

Quoi qu’il en soit, la Ceni devra renforcer les opérations de sensibilisation. « Nous venons de voir que le lundi n’est pas favorable aux élections et il est surprenant qu’il soit encore repris pour les communales », a-t-elle constaté. Outre la sensibilisation au vote, l’organe électoral devra également tout mettre en œuvre pour « expliquer les rôles des maires et des conseillers ». Néanmoins, l’amélioration de la liste électorale reste l’une des priorités pour le bon déroulement du processus.

Tahina Navalona

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique